Publicité

Twitter : une enquête ouverte au Pentagone sur des opérations de désinformation

Twitter a cité les Etats-Unis comme étant le « pays d'origine supposé » de ces faux comptes.  - Credit:Thomas Trutschel / PHOTOTHEK / picture alliance / photothek
Twitter a cité les Etats-Unis comme étant le « pays d'origine supposé » de ces faux comptes. - Credit:Thomas Trutschel / PHOTOTHEK / picture alliance / photothek

Le Pentagone a lancé une enquête interne sur des opérations de guerre psychologique après la découverte de faux comptes disséminant sur les réseaux sociaux de la désinformation pro-occidentale, a indiqué mardi son porte-parole, le général Pat Ryder. « Le ministère a demandé une enquête sur nos activités militaires de soutien à l'information », a admis le porte-parole, confirmant au cours d'un point de presse des informations déjà divulguées par le Washington Post.

Le quotidien américain citait une étude réalisée par l'université de Stanford et la société d'analyse des réseaux sociaux Graphika, faisant état d'une centaine de comptes « d'origine inconnue » sur Facebook, Twitter et Instagram, ayant disséminé de la propagande anti-Russie, anti-Chine et anti-Iran entre 2017 et 2022. Citant une source gouvernementale anonyme, le Washington Post affirmait que ces comptes avaient été créés par des unités spéciales de l'armée américaine.

« Des informations non véridiques »

Le porte-parole du Pentagone a assuré que les activités de guerre psychologiques de l'armée étaient encadrées et légales. « Nous avons établi des garde-fous sur la façon de gérer nos opérations », a-t-il assuré au cours d'un point de presse. Cette enquête représente « juste une opportunité d'évaluer notre travail dans ce domaine ». Questionné sur la nature des opérations de guerre psychologique de l'armée américaine, le général Ryder a cependant reconnu qu'elles pouvaient comprendre « des informatio [...] Lire la suite