Publicité

Ces tweets qui auraient leur place dans les livres d’histoire

Le 8 février, Twitter annonçait le lancement d’une nouvelle fonctionnalité payante permettant à ses usagers d’écrire de longs messages allant jusqu’à 4 000 caractères, contre 280 jusqu’à présent.

“Quelques heures plus tard, le réseau buguait”, grince The New York Times, qui ajoute : “Twitter, épicentre de la conversation mondiale depuis près de deux décennies, n’est plus que l’ombre de lui-même.”

Pour marquer ce qui pourrait être le début de la fin, le quotidien américain a dressé la liste de tweets qui méritent “une place dans les livres d’histoire”. Le journal s’est appuyé sur un panel de journalistes, chercheurs et professeurs pour établir cet inventaire quelque peu subjectif. Tous ont un point commun : “ils connaissent bien Twitter”.

  • #Motdièse

S’il peut sembler ordinaire, ce tweet symbolise la création des hashtags sur le réseau social. En 2007, un fervent utilisateur de la plateforme, Chris Messina, “suggère l’idée du hashtag au cofondateur de la plateforme (Biz Stone), qui la juge alors trop nerdy”, raconte le quotidien américain. Quelques semaines plus tard, Chris Messina glisse son idée à son ami Nate Ritter, qui suit son conseil : le hashtag est né.

  • L’art de l’apostrophe

“@ChuckGrassley Où sont les emplois ? Où sont-ils ? Et aussi, quel est votre plat préféré – Robert, depuis Des Moines.”

En 2009, soit trois ans après la création de Twitter, cet utilisateur anonyme “a été le premier à comprendre que l’on pouvait tout simplement envoyer un tweet à un sénateur”, explique le New York Times.

Ainsi, dans une vidéo publiée sur Youtube en guise de réponse par le sénateur de l’Iowa, l’auteur du tweet a pu apprendre que le plat préféré de Chuck Grassley était la crème glacée. Preuve que, sur Twitter, n’importe qui peut discuter avec “des gens très haut placés”.

  • Journaliste-citoyen

“Il y a un avion dans le fleuve Hudson. Je suis à bord du ferry qui va chercher les passagers.” Lorsqu’il assiste à cette scène le 15 janvier 2009, Janis Krums dégaine son téléphone et partage sur Twitter un cliché de l’événement. L’amerissage d’urgence de cet Airbus A320 est resté dans les mémoires, notamment grâce au film “Sully” de Clint Eastwood.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :