Publicité

Turquie: un glissement de terrain piège neuf personnes dans une mine d'or

Au moins neuf personnes sont piégées dans une mine d'or dans la province d'Erzincan, dans le nord-ouest de la Turquie, ont annoncé mardi les autorités turques. Le nombre exact de personnes bloquées sous terre n'est cependant pas connu, a précisé le maire d'Erzincan, Bekir Aksun, à l'antenne de la chaîne privée turque NTV.

"Il n'y a pas de nouvelles de neuf mineurs. Une opération de secours est en cours avec une équipe de 400 personnes", a affirmé le ministre turc de l'Intérieur, Ali Yerlikaya, sur la chaîne publique TRT Haber.

"Il s'agit du glissement d'une butte de terre formée par empilement de terre retirée de la mine. (...) Nous n'avons qu'un souhait : pouvoir donner une bonne nouvelle à leurs familles, nos prières vont dans ce sens", a ajouté le ministre.

L'exploitant assure qu'il mobilisera "tous ses moyens"

Dans une vidéo relayée sur le réseau social X (anciennement Twitter) par le Syndicat indépendant des travailleurs de la mine de Turquie et plusieurs médias turcs, on voit un pan de colline s'effondrer et des flots de terre sombre dévaler un ravin.

Le glissement de terrain est survenu vers 14h, heure locale, (12h, heure de Paris) à Iliç, dans la province d'Erzincan, et des équipes de secours des villes voisines ont été dépêchées sur place, a annoncé l'agence publique de gestion des catastrophes Afad.

"Nous mobiliserons tous nos moyens pour mettre en lumière les raisons de cet incident", a de son côté affirmé l'entreprise chargée de la mine d'or, Anagold.

Problèmes réguliers dans les mines turques

Des glissements de terrain ou des effondrements de mines sont relativement fréquents dans certaines régions de Turquie. Quarante-deux mineurs ont été tués lors d'une explosion survenue en 2022 à Amasra, dans le nord du pays.

La mine d'or de la province d'Erzincan, où 667 mineurs travaillent, avait fait la une des journaux en 2022 après une fuite de cyanure, incitant les autorités à suspendre brièvement ses opérations. Elle avait cependant rouvert après avoir payé une amende, provoquant un tollé de la part des partis d'opposition turcs.

Article original publié sur BFMTV.com