Publicité

Turquie, Espagne, Italie : où les Européens sont-ils le plus préoccupés par le changement climatique ?

Turquie, Espagne, Italie : où les Européens sont-ils le plus préoccupés par le changement climatique ?

Ipsos, une société multinationale d'études de marché, a publié une évaluation de ce que les gens pensent du changement climatique à l'heure actuelle et des mesures prises par les gouvernements pour y remédier.

L'enquête précède la COP28, qui réunira 167 dirigeants mondiaux à Dubaï du 30 novembre au 12 décembre.

Voici ce que les Européens pensent des effets du changement climatique qu'ils ressentent déjà, et comment ils envisagent l'avenir de leur pays.

Quels sont les pays européens qui ressentent déjà les effets du changement climatique ?

L'étude Ipsos a interrogé plus de 24 000 adultes dans 31 pays sur leur opinion concernant le changement climatique. Les pays européens concernés sont la Belgique, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l'Espagne, la Suède et la Turquie.

L'enquête a révélé que près de six personnes sur dix dans le monde confient que le changement climatique a des conséquences graves dans la région où elles vivent, bien que cela varie considérablement d'un pays à l'autre.

En Europe, la Turquie arrive en tête de liste avec 79 % des personnes interrogées qui affirment que le changement climatique a déjà des conséquences graves. Deux tiers des personnes vivant en Italie et en Espagne ont également déclaré que les effets étaient graves.

Dans deux pays seulement, la Grande-Bretagne et la Suède, moins de deux cinquièmes des personnes interrogées déclarent que les effets sont graves (34 % et 24 % respectivement).

Quels seront les effets du changement climatique au cours de la prochaine décennie ?

En ce qui concerne l'avenir, le nombre de personnes qui s'attendent à ce que le changement climatique ait un impact sévère sur leur région au cours des dix prochaines années s'élève à une moyenne mondiale de 71 %.

En outre, environ deux cinquièmes des personnes interrogées s'attendent à être déplacées de leur domicile au cours des 25 prochaines années, les niveaux d'inquiétude les plus élevés étant observés en Turquie (68 %) et au Brésil (61 %).

"Alors que les dirigeants du monde entier se réunissent à l'occasion de la COP 28, cette dernière étude Ipsos révèle une dure réalité : la majorité des gens ne sont pas seulement témoins des impacts sévères du changement climatique, mais se préparent à son aggravation", témoigne Lauren Demar, Directeur du développement durable et responsable de l'activité ESG d'Ipsos.

Les pays les moins préoccupés sont tous européens : en Grande-Bretagne, en Pologne, en Suède, en Allemagne et aux Pays-Bas, le pourcentage de personnes qui s'attendent à devoir déménager est de un sur quatre ou moins.

Les gouvernements européens ne fournissent pas suffisamment d'informations sur le changement climatique

En matière de communication gouvernementale sur le changement climatique, les pays européens sont mal classés.

À la question de savoir dans quelle mesure le gouvernement informait la population des effets potentiels du changement climatique, 29 % des Hongrois ont répondu "pas du tout", tandis que 45 % ont répondu "pas bien".

En Espagne, en Pologne, en Turquie et en Italie, plus de 70 % des citoyens pensent que leur gouvernement ne fait pas assez pour communiquer sur le changement climatique.

Les pays européens en font-ils assez pour lutter contre le changement climatique ?

Au niveau mondial, seuls 36 % des citoyens pensent que leur gouvernement fait beaucoup d'efforts pour lutter contre le changement climatique.

En Europe, le pays le moins bien classé est la Belgique, où seulement 22 % des personnes considèrent que les actions du gouvernement sont adéquates, suivie de la Turquie, de la France et de la Pologne avec 23 %.

Les Pays-Bas sont le pays le mieux classé, avec 44 % de personnes qui pensent que le gouvernement travaille dur pour lutter contre le changement climatique.