Turquie: Erdogan ne reviendra pas sur l'achat des S-400 russes

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi que la Turquie allait poursuivre sa coopération avec la Russie dans la fourniture de systèmes de défense aérienne au delà de l'achat des systèmes antimissiles S-400, objets de tension avec les Etats-Unis. /Photo prise le 11 mars 2019/REUTERS/Vitaly Nevar

ANKARA (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi que la Turquie allait poursuivre sa coopération avec la Russie dans la fourniture de systèmes de défense aérienne au delà de l'achat des systèmes antimissiles S-400, objets de tension avec les Etats-Unis.

Erdogan a déclaré que l'acquisition des S-400 russes était actée et que la Turquie allait s'associer à la Russie pour produire les futurs systèmes de défense S-500.

L'administration américaine estime que l'acquisition de ces systèmes de défense russes par un pays membre de l'Otan est "profondément problématique".

Selon Washington, une telle décision est de nature à remettre en cause le programme de développement du chasseur F-35 par la société Lockheed Martin dans lequel a investi la Turquie.

Dans une séance de questions/réponses avec des étudiants à Istanbul retransmise à la télévision, Erdogan a estimé qu'il n'y avait pas de problème.

"Ils (les Etats-Unis) font circuler le ballon au milieu du terrain et se montrent réticents. Mais tôt ou tard, nous récupérerons les F-35. Les Etats-Unis n'ont pas d'autre choix que de les livrer", a-t-il affirmé.



(Ece Toksabay; Pierre Sérisier pour le service français)