Turquie. Boji, le chien voyageur devenu la mascotte d’Istanbul

·1 min de lecture

Métro, bus, bateau ou tramway : l’animal est un utilisateur assidu des transports publics de la ville, qu’il arpente du soir au matin, et en Turquie, son histoire passionne les réseaux sociaux et la presse.

On peut le croiser sur le pont d’un vapur, ces bateaux qui transportent les passagers d’une rive à l’autre du Bosphore, dans le métro ou dans un des multiples bus qui sillonnent la mégalopole de 16 millions d’habitants. Boji, croisement de chien de berger et de kangal, une race de chiens turcs connus pour leur force et leur taille imposante, n’a que faire des troupeaux de moutons. Sa passion, ce sont les voyages et les transports en commun, ce qui lui a valu une renommée sur les réseaux sociaux qui a attiré l’attention du Washington Post.

Repéré par les services de la municipalité stambouliote, ce chien errant a été équipé d’une micropuce depuis le mois d’août, ce qui permet de suivre ses déplacements à travers la ville, avec en moyenne 29 arrêts et 30 kilomètres parcourus chaque jour, souligne le média en ligne Bianet.

Boji, qui doit son nom au chariot – le bogie – sur lequel sont fixées les roues des véhicules ferroviaires, aime en particulier arpenter le quartier historique en tramway, nous apprend Cumhuriyet, même s’il n’est pas rare de le voir partir pour une excursion sur la rive asiatique de la ville :

Il respecte toutes les règles des transports, il attend son tour pour monter, laisse sortir les passagers qui descendent et s’installe

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles