Publicité

Le tueur en série filmait ses crimes : « Dans mes films, tout le monde meurt »

Une histoire glaçante. Le 19 septembre 2019, Valérie Casler, une femme toxicomane, errait dans les rues d’Anchorage, en Alaska, quand elle a croisé le chemin d’un homme avec « un accent étranger », qui lui a proposé de faire un tour dans son pick-up. L’autochtone a accepté de monter dans le véhicule et le conducteur l’a promené dans les rues de la ville pendant près d’une heure.

Mais quand cet homme s’est arrêté dans une station-service pour faire le plein de carburant, Valérie Casler a décidé de lui dérober son téléphone portable, comme le raconte le site américain « People », et de rentrer à pied jusqu’à sa tente. Puis, un peu plus tard dans la soirée, la femme de 52 ans a eu envie de fouiller le contenu de l’appareil.

« J’avais bu et je m’étais défoncée pendant environ deux semaines d’affilée. Et puis j’ai allumé le portable et je suis redevenue sobre en moins de cinq minutes », se souvient-elle.

Un selfie avec le cadavre de sa victime

Sur le portable dérobé, Valérie Casler a découvert des dizaines de photos et de vidéos d’une femme nue, battue et étranglée dans la chambre d’un hôtel, que la sans domicile identifie comme Midtown Marriott. Sur l’enregistrement, on entend un homme narguer sa victime et lui dire : « Dans mes films, tout le monde meurt. Que vont penser mes followers de vous ? Les gens doivent savoir quand ils sont victimes d’un tueur en série. »

Sous le choc, Valérie Casler a décidé de copier les images sur une carte mémoire et de les remettre à la pol...


Lire la suite sur ParisMatch