Publicité

Le « tueur de Frankenstein » est-il lié à la mystérieuse mort d’un marin anglais ?

Qu’est-il arrivé à Simon Parkes ? Depuis 37 ans, les parents de cet officier dans la Marine britannique sont sans nouvelle de leur fils et ignorent les raisons de sa disparition. La Royal Navy n’a toutefois pas abandonné l’espoir de découvrir ce qu’il s’est passé à Gibraltar en ce mois de décembre 1986 et lance une nouvelle piste à cette fin, comme le révèle le « Daily Mail ».

En 1986, Simon Parkes officiait sur le HMS Illustrious. Le 12 décembre, le jeune de 18 ans a amarré à Gibraltar avec tous ses camarades, mais n’est jamais revenu de sa permission. Or, il se trouve qu’un homme répondant au nom d’Allan Grimson travaillait sur ce même bateau de la Navy à cette époque.

Et cet individu - que la presse anglaise a surnommé « le tueur de Frankenstein » en raison de son grand front - purge actuellement une peine de « perpétuité ».

De nouvelles recherches à Gibraltar

Allan Grimson a été reconnu coupable du meurtre du matelot naval Nicholas Wright, 18 ans, et du barman de la Marine Sion Jenkins. Ce dernier a été violé, attaché dans une baignoire et battu à mort. Et morbide « coïncidence » (ou non) : ces faits sont survenus exactement 11 et 12 ans avant la disparition de Simon Parkes.

Mais puisque le principal accusé nie toute implication dans cette affaire, la Royal Navy est déterminée à creuser toute autre piste qui se présenterait. Et alors qu’une « nouvelle piste d’enquête qui [lui] a été présentée », « un petit nombre de travaux d’excavation supplémentaires » sont donc...


Lire la suite sur ParisMatch