Publicité

Tuerie de Chevaline : ce détail qui aurait pu tout changer dans l’enquête

Bestimage

Flashback. Le mercredi 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, sa femme, Iqbal, et sa belle-mère, Suhaila al-Allaf, perdent la vie entre les mains d'un mystérieux assassin aux abords d'un chemin forestier près de la commune de Chevaline, dans le département de la Haute-Savoie. Un cycliste Sylvain Mollier est lui aussi tué, tandis que les deux petites filles du couple, Zainab, et Zeena, survivent miraculeusement. L'affaire devenue un célèbre cold case n'a pas encore dévoilé ses secrets. Onze ans après les faits, une série documentaire disponible sur Canal + tente de faire le point sur l'affaire. Co-réalisé par Imen Ghouali et Camille Bovier Lapierre, Sans issue : la tuerie de Chevaline nous plonge dans l'histoire de la mystérieuse famille al-Hilli, venue d'Angleterre pour passer des vacances dans un camping savoyard.

Interrogé sur les circonstances du drame, le journaliste du Parisien Jean-Marc Ducos évoque une altercation entre Saad al-Hilli et un homme inconnu "plutôt jeune" la veille de la tragédie près de la caravane de la famille. "Personne ne les comprend autour parce que personne ne comprend la langue", explique notre confrère. Eric Maillaud, procureur de la République d'Annecy à l'époque des faits précise : "On aurait vu Saad al-hili avoir un échange plutôt vif, peut-être presque de l'ordre des menaces entre lui et un individu, a priori aussi d'une même zone géographique bien habillé". Un détail lourd de sens attirera l'attention de Jean-Marc (...)

Lire la suite sur Closer

Johnny Hallyday déchaîné avant sa mort : ces images bouleversantes que l’on avait jamais vues
Disparition d’Emile, au Vernet : drame familial, accident… ces trois pistes "plus probables que d’autres"
Régime : ces mauvaises graisses à bannir.
Harry snobé par sa famille pour la mort d’Elizabeth II ? Une intime de la Reine lui balance ses quatre vérités
Régime Ayurvédique : comment reconnaître son feu digestif ?