Que sont les « trous à froid » observés depuis plusieurs jours en France ?

A picture taken on January 17, 2017 shows fir trees and a snow covered church, in the city of Mouthe, also dubbed
SEBASTIEN BOZON / AFP A picture taken on January 17, 2017 shows fir trees and a snow covered church, in the city of Mouthe, also dubbed "Petite Siberie", renowned as the coldest town in France. - The cold snap coming from Central Europe is generating temperatures of 5 to 10 degrees below the seasonal average, according to the French meteorological service. (Photo by Sebastien Bozon / AFP)

Pourquoi fait-il beaucoup plus froid dans certains endroits, jusqu’à faire chuter fortement le thermomètre ? C’est dû à l’existence des « trous à froid ».

FROID - Encore plus froid que froid. Après un début d’année qui a battu des records de chaleur, la France fait face à des températures hivernales depuis quelques jours. Si globalement les valeurs sont légèrement en dessous des normales de saison sur le territoire, certains endroits bien précis voient le thermomètre chuter en flèche.

Météo France évoque des températures comme -18,3 °C à Bourget-en-Huile (Savoie), -16,8 °C à La Mure (Isère), -16,7 °C à Chamonix (Haute-Savoie), ou encore -16,2 °C à Mouthe (Doubs), selon Météo France. Le site de prévision évoque même un relevé plutôt exceptionnel fait par une station météo amateur à la Combe Noire dans le Jura : -36,4 degrés.

Cet endroit fait partie des zones dans laquelle les températures sont bien plus basses que sur le reste du territoire, pouvant descendre sous les -25°C avec des records à -40°C. Ces lieux ont un nom : les « trous à froid » ou TAF, et il en existe plusieurs dans l’Hexagone. Le HuffPost vous explique en quoi ils consistent.

via GIPHY

Des conditions bien précises pour des températures glaciales

Tout d’abord, pour exister, un « trou à froid » doit réunir certains critères, à commencer par une situation topographique particulière. Ils se forment dans des combes des vallées très encaissées, en forme de cuvette ou de baignoire, dans les Alpes, les Pyrénées, le Jura ou encore le Massif central. Ces TAF sont présents généralement au-dessus de 1000 mètres d’altitude et sont « généralement loin de toute mer ou océan, ce qui leur confère un climat semi-continental », précise Météo France.

Ensuite, les conditions météorologiques doivent être propices : Météo France évoque des « conditions anticycloniques d’hiver, avec un vent d’est faible et un ciel bien dégagé ». Durant la nuit, alors que le sol ne reçoit plus de rayonnement solaire, l’air situé au fond de la vallée devient plus froid que l’air plus en altitude, c’est ce que l’on appelle une inversion de température. Voici un schéma explicatif créé par La Chaîne Météo.

Que sont les « Trous à froid » observés depuis plusieurs jours en France ?
Capture La Chaîne Météo Que sont les « Trous à froid » observés depuis plusieurs jours en France ?

« La nuit, le sol ne reçoit plus de rayonnement solaire et perd progressivement de l’énergie par rayonnement infrarouge. La température de surface du sol diminue progressivement tout au long de la nuit et l’air au contact de ce sol froid se refroidit à son tour. Dans les fonds de vallées, l’air froid (plus lourd que l’air chaud) se retrouve alors piégé et s’accumule » , détaille encore Météo France.

Dans le cas où plusieurs nuits s’enchaînent dans ces conditions, le froid reste et s’accentue chaque jour sans pouvoir s’échapper de la cuvette. Le phénomène est amplifié dans des combes lorsqu’une couche de neige est présente sur le sol, surtout lorsqu’il s’agit de neige fraîche. L’absence de végétation accentue également le phénomène car les arbres et les sous-bois limitent la déperdition d’énergie.

« Petite Sibérie » et record à -41,8 degrés

L’un des « trous à froid » les plus connus est le Mouthe, dans le Doubs, surnommé « la petite Sibérie ». Le 13 janvier 1968, le thermomètre affichait un record de -36,7 degrés. En France, la Combe Noire avait impressionné avec ses -36,4°C enregistré vendredi 20 janvier et surtout ses -41,6 degrés affiché en février 2012.

Sont également considérées comme des TAF la Combe du lac de Lamoura, la combe des Cives à Chapelle des Bois, le plateau du Grandvaux, la Combe de l’Oscence, Névache ou encore le plateau de Maîche.

Hors du pays, chez nos voisins suisses, c’est la Brévine qui détient le record de froid officiel avec -41,8 °C le 1er décembre 1987. À noter que ces « trous à froid » peuvent aussi enregistrer des températures glaciales en plein été, souligne La Chaîne Météo.

VIDÉO - Une tempête hivernale fait plusieurs morts au Japon

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi

undefined

Un déclin « alarmant » des oiseaux de jardin se confirme en France

undefinedundefined

Au Royaume-Uni, une vague de froid intense s’installe dans le sud du pays

undefined