Les troupes érythréennes ont commencé à se retirer du Tigré, dit l'Ethiopie

·1 min de lecture
LES TROUPES ÉRYTHRÉENNES ONT COMMENCÉ À SE RETIRER DU TIGRÉ

NAIROBI (Reuters) - Les troupes érythréennes ont commencé à se retirer de la région éthiopienne du Tigré, en conflit depuis cinq mois avec le pouvoir central à Addis-Abeba, a déclaré le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Les chefs de la diplomatie des pays du G7 ont réclamé vendredi le retrait rapide, sans condition et vérifiable des soldats érythréens, suivi de la mise en place d'un processus politique acceptable pour tous les Ethiopiens.

Dans un communiqué diffusé samedi soir, le ministère éthiopien des Affaires étrangères a déclaré que le communiqué du G7 ne prenait pas en compte les mesures déjà prises par Addis-Abeba.

"Les troupes érythréennes qui avaient franchi la frontière après avoir été provoquées par le TPLF [Front de libération du peuple du Tigré] ont commencé à évacuer et la Force nationale de défense éthiopienne a repris ses missions de contrôle de la frontière nationale", a-t-il dit.

Addis-Abeba a proclamé sa victoire contre les rebelles du Tigré à la fin novembre après plusieurs semaines de combats qui ont fait des milliers de morts, des centaines de milliers de déplacés et provoqué une crise humanitaire dans la région du nord de l'Ethiopie, où des incidents sporadiques sont encore signalés.

Selon le ministère éthiopien des Affaires étrangères, les organisations humanitaires ont désormais accès à la région et une enquête sur les accusations de violations des droits de l'homme au Tigré sera ouverte prochainement.

(Rédaction de Nairobi, version française Jean-Stéphane Brosse)