TROUBLES DU SOMMEIL «Pour beaucoup, ma maladie n’en est pas vraiment une»

Libération.fr

Souvent négligées, les insomnies, hypersomnies et autres narcolepsies, qui touchent un Français sur trois, font l’objet de toutes les attentions au Centre du sommeil et de la vigilance de Paris. Et d’un ouvrage drôle et pédagogique de Matthew Walker.

C’est un cri dans la nuit. Unemise en garde qui, petit à petit, rejoint les oreillers du monde entier : on oublie que, bien roupiller c’est la santé. C’est en somme le message que martèle le Dr Matthew Walker. Vingt ans déjà que ce professeur de neurosciences et de psychologie à l’université de Berkeley (Californie) décortique les mécanismes à l’œuvre quand nous dormons. Le sommeil est même devenu pour lui une «obsession», qu’il entend faire partager avec le plus grand nombre. Dans Pourquoi nous dormons - Le pouvoir du sommeil et des rêves (1), cet aficionado du dodo entreprend un «voyage fascinant, ponctué de découvertes», dont il espère qu’il «transforme notre compréhension du sommeil pour que nous cessions de le négliger».

Car c’est là le cœur de son propos : là où d’autres enjeux de santé publique tels que la nutrition, le tabagisme ou l’alcool font l’objet de vastes campagnes de prévention, la nécessité de bien dormir, elle, fait un peu figure de parent pauvre. Alors, avec humour et pédagogie, Walker rappelle les vertus de ce «fournisseur de santé universel» pour le corps comme pour l’esprit. «Aucun aspect du corps humain n’est épargné par le mal incommodant et toxique que provoque le manque de sommeil», alerte-t-il. Et d’égrener les conséquences sur le poids, le diabète, la dépression ou encore les facultés de concentration. En France, environ une personne sur trois est concernée par des troubles du sommeil (insomnie, apnée du sommeil, hypersomnie, narcolepsie…) et nos nuits ont rétréci d’une heure et demie en cinquante ans, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Ne serait-il pas temps de se réveiller ?

«C’est assez compliqué de convaincre les pouvoirs publics de s’attaquer à cette (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Roc Le pic du Midi franchit le cap des cent jours sans gel
«Les propos homophobes de Marcel Campion ne méritent aucune indulgence ni aucune explication qui pourrait conduire à en relativiser l’intention. Ils sont scandaleux, un point c’est tout !»
Persona non grata
Prison ferme pour un marchand de sommeil lillois
3