Publicité

Trouble bipolaire : peut-on vraiment le détecter dans notre sang ?

Un test sanguin conçu pour détecter le trouble bipolaire, une maladie psychique chronique qui touche entre 1 et 2,5 % des Français, a récemment beaucoup fait parler de lui. Conçu par la start-up française Alcediag avec les laboratoires Synlab, myEDIT-B promet d'être "le premier test sanguin d'aide au diagnostic en santé mentale" prochainement disponible sous prescription médicale. Il s'adresse aux personnes considérées comme dépressives, qui pourraient avoir subi une erreur de diagnostic. Mais les professionnels de la psychiatrie, comme l'AFPBN (association française de psychiatrie biologique et neuropsychopharmacologie) ont déjà émis de gros doutes sur son efficacité.

Le trouble bipolaire est difficile à dépister, parce qu'il s'agit d'une maladie qui a plusieurs visages. Elle se caractérise par une alternance entre plusieurs épisodes plus ou moins puissants, avec une phase dite "maniaque", ou euphorique, énergique, avec une exaltation de l'humeur, lors de laquelle on peut risquer de prendre des risques financiers, émotionnels, sexuels, etc., et une phase de dépression, avec le danger d'avoir des pensées suicidaires et de passer à l'acte. Aujourd'hui, la seule façon d'être diagnostiqué bipolaire, est d'avoir été évalué par un.e psychiatre spécialiste. Mais on estime qu'avant, le patient passe en moyenne par 8 ans d'errance médicale. C'est pourquoi, pour améliorer les chances de diagnostiquer les malades, plusieurs recherches sont menées en parallèle sur le développement de tests (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bipolaire, schizophrène, borderline : comment ne pas les confondre ?
Des contraceptifs augmentent le risque de développer des méningiomes, selon une récente étude française
Peut-on marcher avec un tassement de vertèbre ?
Tâches ménagères, trajets du quotidien : combien de calories brûle-t-on sans faire de sport ?
Santé : on pourra bientôt payer son médecin directement sur Doctolib