Publicité

Trou noir très léger ou étoile à neutrons hyper massive ? Un duo cosmique inédit intrigue les scientifiques

Le radiotélescope MeerKAT (Afrique du Sud) a détecté un astre dont la masse se situe entre celle d'une étoile à neutrons et celle d'un trou noir. Si bien qu'il est impossible de trancher sur sa nature. C'est seulement le troisième objet découvert dans cet entre-deux...

Est-ce une étoile à neutrons très massive ? Ou bien un trou noir très léger qu’a découvert une équipe d’astronomes grâce au radio télescope MeerKAT (Afrique du Sud) ? Dans tous les cas, l’article publié le jeudi 18 janvier 2024 dans la revue Science suscite l'intérêt des astrophysiciens qui ne font pas souvent de telles rencontres. Sa masse comprise entre 2,09 et 2,71 masses solaires (Ms) se trouve au centre d’une gamme très peu peuplée du bestiaire cosmique…

Seulement deux corps y ont été découverts jusqu’à présent : GW170817 (2,46 Ms), et GW190814 (2,6 Ms). Les deux astres, observés en 2017 et 2019, avaient alors fait frémir les détecteurs d’ondes gravitationnelles VIRGO et LIGO. Ils s’étaient formés à la suite d’une fusion entre étoiles à neutrons générant ces ondes gravitationnelles. Ici, la présence de l’objet a été déduite de l’observation des ondes radio émises par un pulsar (une étoile à neutrons en rotation rapide sur elle-même), PSR J0514-4002E.

Selon l’étude, l'objet se trouve en orbite autour de ce pulsar, lui-même au cœur d’un amas globulaire, un rassemblement de centaines de milliers d'étoiles. Mais il est trop compact pour que l’on puisse le voir. Ce qui n’est guère surprenant. Un trou noir est invisible par nature, sauf s’il accrète de la matière, ce qui ne semble pas être le cas. Et une étoile à neutrons a un diamètre d’une vingtaine de kilomètres au maximum.

Le destin d'une étoile dépend de sa masse

Ce gabarit n’est pas courant car les étoiles à neutrons les plus massives atteignent entre 2,2 et 2,5 Ms. Les trous noirs les plus légers font autour de 5 Ms, et ils sont rarissimes. La masse estimée de l’astre se trouve donc bel et bien dans une zone où il est impossible de dire si l’on a affaire à une étoile à neutrons ou un trou noir. Les deux catégories d’astres se forment lors de l’explosion d’une étoile en supernova, une fois qu’elle a fusionné tout son gaz.

Seule la masse de l’étoile initiale détermine si elle finira en étoiles à neutrons, ou en [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi