Publicité

Tropicale Amissa Bongo : la course sur les traces d’un ancien champ de bataille de 14-18

Le peloton de la Tropicale passant devant le panneau indiquant le mémorial de Mimbeng.  - Credit:Gautier Demouveaux
Le peloton de la Tropicale passant devant le panneau indiquant le mémorial de Mimbeng. - Credit:Gautier Demouveaux

C'est encore un Français de l'équipe Total Énergies qui a remporté la deuxième étape de la Tropicale Amissa Bongo, reliant Oyem à Mitzic, mardi 24 janvier. Jason Tesson s'impose au sprint, en dominant son coéquipier Emilien Jeannière et le Danois Alexander Salby de l'équipe Bingoal-WB. Si la journée s'est conclue par une arrivée massive, les 111,5 km du parcours tracés sur les routes du Woleu-Ntem – avalées à plus de 45 km/h de moyenne – n'ont pas été de tout repos pour le peloton. Les attaques se sont multipliées, mais les coureurs tentant leur chance n'ont jamais obtenu leur bon de sortie. À l'arrière, ces accélérations à répétition ont fait souffrir bon nombre de coureurs.

 - Credit: ©  Gautier Demouveaux
- Credit: © Gautier Demouveaux

Au bord de la Nationale 2, reliant Oyem à Mitzic, en pleine forêt, se trouve le mémorial de Mimbeng, qui rappelle les combats qui ont eu lieu ici en septembre 1914. Il a été inauguré en 2007. © Gautier Demouveaux

En passant au km 45, après le village de Mimbeng, le peloton n'a sans doute pas eu le loisir de remarquer la stèle au bord de la Nationale 2. À peine certains ont-il remarqué le panneau d'information marron, indiquant ce point de curiosité. Il faut dire que le mémorial de Mimbeng, du nom du village situé à quelques centaines de mètres, paraît anodin. Pourtant ici, il y a près de 110 ans, s'est joué l'un des épisodes méconnus de la Première Guerre mondiale.

À LIRE AUSSITropicale Amissa Bongo : Paul Daumont à la poursuite de son rêve

L'une des premières batailles sur le sol afr [...] Lire la suite