Publicité

Les trois postes qui intéresseraient Zinedine Zidane, selon un ancien coéquipier

Zinedine Zidane va-t-il prochainement s'asseoir sur un banc? Cette semaine, la légende du football français a confié son envie de trouver un poste près de trois ans après la fin de sa dernière aventure sur le banc du Real Madrid. "Un jour en Italie? Pourquoi pas", a répondu le Ballon d’or 1998 lundi en marge d’un documentaire sur Marcello Lippi, son ancien entraîneur. "Tout peut arriver, en ce moment je fais autre chose mais je suis sûr que je serai de retour sur le banc, j'aimerais bien."

Une conversation... il y a deux ans

Son nom est notamment cité parmi les potentiels successeurs de Thomas Tuchel au Bayern Munich, ou encore à Manchester United. Deux destinations qui ne collent pas vraiment aux souhaits de Zidane, selon Thomas Gravesen, ancien coéquipier de Zizou au Real Madrid (de janvier 2005 à juin 2006). L’ancien rugueux milieu de terrain danois a révélé une conversation tenue avec le champion du monde 1998... en 2022 sur ses aspirations comme entraîneur.

"J'ai parlé à Zidane à Madrid il y a deux ans et il m'a dit qu'il n'y avait que trois rôles qu'il aimerait accepter: ce sont Marseille, Madrid et l'équipe de France", a-t-il lancé sur Discovery Danemark où il est consultant. "Nous étions à Madrid il y a deux ans et il m'a dit exactement ça. Je lui ai aussi demandé s’il était prêt à entraîner à nouveau. Et là, il m'a dit qu'il n'y avait des possibilités que pour ces trois-là."
Ces supposées confessions commencent à dater et le paysage a largement changé depuis, rendant ce possible positionnement un peu obsolète. S’il n’a jamais caché son ambition de s’asseoir un jour sur le banc de l’équipe de France, Zidane doit patienter depuis la prolongation de Didier Deschamps jusqu’en 2026 après la Coupe du monde 2022.

Le voir un jour sur le banc de l’OM fait partie des immenses rêves des supporteurs de Marseille, sa ville natale. Luca, l’un de ses fils, a récemment confié que le sujet "Marseille" n’était pas tabou dans les discussions familiales, tout en se gardant de toute intention pour son père d’entraîner un jour l’OM. "Ce n'est pas tabou de parler de mon père pour Marseille mais on n'en parle pas trop", a-t-il expliqué. "C'est lui qui prendra la décision d'où il veut aller, d'où il veut entraîner. Quoi qu'il arrive on sera content de la décision qu'il va prendre."

Enfin, concernant Madrid, le Ballon d'or est déjà passé à deux reprises sur le banc des Merengues (2016-2018, puis 2019-2021) y remportant onze titres, dont trois Ligue des champions.

Article original publié sur RMC Sport