Élection américaine : ces trois atouts qui peuvent encore faire gagner Trump

Par Michel Colomès
·1 min de lecture
Donald Trump en campagne à Nashville, dans le Tennessee, le 22 octobre.
Donald Trump en campagne à Nashville, dans le Tennessee, le 22 octobre.

À moins d'une semaine du scrutin présidentiel américain, la partie semble jouée. La plupart des sondages nationaux donnent au candidat démocrate, Joe Biden, une avance qui varie entre 8 et 12 points. Et les experts considèrent que, contrairement à 2016, l'écart à 7 jours de l'élection est trop important, même dans les « Swing States », les États clés, pour que Trump puisse le combler. Pourtant, depuis le débat du 23 octobre au cours duquel Trump a modéré ses excès habituels, sa cote nationale est légèrement remontée pendant que celle de son adversaire démocrate fléchissait imperceptiblement.

Lire aussi Gérard Araud ? Dernier débat : pour Trump, c'est maintenant ou jamais

La première raison pour laquelle les partisans du président sortant ne s'avouent pas vaincus est la mobilisation exceptionnelle d'une armée de bénévoles décidés à forcer la victoire. Plus importante même que celle qu'Obama, en son temps, avait rassemblée. Ils seraient 2,5 millions, soit 300 000 de plus que pour le candidat démocrate de 2008. Le travail de ces volontaires : faire du porte-à-porte en rendant systématiquement visite à tous ceux qui, d'après leurs listes, sont répertoriés comme républicains et pourraient avoir des hésitations au moment du vote. (Aux États-Unis, bien que cela ne soit pas obligatoire, on se déclare pour un parti ou un autre.) Et les bénévoles pour Trump ont ainsi sillonné tous les États où la victoire permet de rafler, même avec une avance minime, tous les grands [...] Lire la suite