Au tribunal de Nantes, une victime demande l'indulgence pour ses agresseurs

Le tribunal correctionnel de Nantes

C'est une scène rare qui s'est déroulée mardi 24 février au tribunal correctionnel de Nantes. Un père de famille, victime d'une agression, a demandé au procureur la clémence pour les deux jeunes hommes qui s'en s'ont pris à lui, le 29 avril dernier.

Ainsi que le rapporte Ouest France, ce jour-là, il était occupé à réparer sa voiture devant sa maison à Nantes lorsqu'un groupe de quatre jeunes, fortement alcoolisés, est passé et a repéré une moto dans le garage. Quelques minutes plus tard, les jeunes sont revenus, une arme factice dans les mains et ont menacé la victime, qui s'est enfui en voiture.

Dix mois après, deux d'entre eux, âgés de 19 et 20 ans, comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Nantes pour violence avec arme de poing pour l'un et complicité pour l'autre.

"Je ne vous en veux pas"

Le procureur avait requis de la prison ferme pour les deux agresseurs mais la victime a demandé un allègement de leurs peines, précise Ouest France. "J'ai arrêté de travailler, je m'enferme chez moi, je ne supporte plus la moindre hausse de ton, je suis en instance de divorce… Mais je ne vous en veux pas personnellement", a expliqué ce père de famille, âgé de 45 ans, avant de demander au président de ne pas leur imposer une peine de prison ferme mais de les aider "à prendre conscience des conséquences de leur acte".

A la fin de l'audience, l'un des prévenus, en pleurs, est venu le remercier : la victime a été entendue et les deux jeunes hommes ont finalement écopé de peines de prison avec sursis.


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles