Triangle de Gonesse : Valérie Pécresse et 46 élus franciliens défendent la ligne 17 du Grand Paris Express

·1 min de lecture

Après l'abandon du projet de méga-complexe commercial et de loisirs Europacity sur le Triangle de Gonesse, la ligne 17 du futur Grand Paris Express et la gare de Gonesse sont également menacés. Le 26 février dernier, cinq élus écologistes franciliens appelaient dans le JDD à "tourner la page de ce mode de développement destructeur de l'environnement dont le triangle de Gonesse est emblématique". Dans une tribune, la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ainsi que son vice-président chargé des transports, les présidents des départements du Val-d'Oise et de la Seine-et-Marne ainsi que 42 maires de communes alentours prennent la défense de ce projet.

"Il est des projets qui dépassent les frontières géographiques et même politiques. La gare de Gonesse et la ligne 17 du Grand Paris Express font partie de ceux-là. 

Parce que la ligne 17, qui va faciliter le quotidien de plus d'un demi-million d'habitants, est la seule ligne du Grand Paris Express à desservir l'Est du Val-d'Oise et le Nord de la Seine-et-Marne, en les reliant à Saint-Denis, alors que ces territoires ont toujours été les oubliés des grands projets d'aménagement.

"

Les habitants des territoires traversés par la ligne 17 auront, grâce à elle, accès à 2,5 fois plus d'emplois

"

Parce que la ligne 17 a une vocation résolument sociale en permettant aux habitants du Val d'Oise d'accéder aux emplois le long du RER B et en particulier au bassin de Roissy, alors que le taux de chômage des jeunes dépasse les 35...


Lire la suite sur LeJDD