Publicité

Trente ans après, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins sur YouTube

Star des émissions-confessions comme Bas les masques dans les années 1990, Mireille Dumas va faire son retour sur une chaîne YouTube de l'INA, où elle interrogera d'anciens témoins pour savoir ce qu'ils sont devenus 20 ou 30 ans après, a annoncé mardi l'Institut national de l'audiovisuel.

Intitulé "Mireille Dumas retrouve...", le nouveau programme sera diffusé une fois par mois à partir du 23 janvier sur la chaîne YouTube "INA Mireille Dumas", qui repassait jusqu'à présent les anciennes émissions de la productrice et animatrice.

Fruit d'un accord entre Mireille Dumas et l'Institut national de l'audiovisuel (INA), la chaîne a été lancée en septembre et propose des extraits de Bas les masques (1992-1996), La vie à l'endroit (1997-2000) ou Vie privée, vie publique (2000-2011).

Dans ces émissions, Mireille Dumas interrogeait des témoins, personnalités ou anonymes, dont l'expérience personnelle faisait écho à des thèmes de société.

"Les mêmes personnes, 20 ou 30 ans après"

Selon l'INA, le nouveau programme "répond à la demande du public" car "de très nombreux internautes ont exprimé leur envie de savoir ce que les témoins étaient devenus".

"Chaque mois, un épisode d'une vingtaine de minutes entremêlera de courts extraits des émissions originales et une interview des mêmes personnes, 20 ou 30 ans après", a poursuivi l'INA dans un communiqué.

Dans le premier épisode, Mireille Dumas "retrouve Linda, interviewée en 1994 dans l'émission Bas les masques alors qu'elle avait 14 ans et qu'elle assumait seule l'éducation de son bébé".

"Aujourd'hui, à 44 ans, elle évoque les évolutions dans sa relation avec sa fille et avec son propre père", selon l'Institut.

Anciennes émissions de Thierry Ardisson

Outre Mireille Dumas, un autre grand nom de la télévision des années 1990/2000, Thierry Ardisson, a conclu un accord avec l'INA pour diffuser ses anciennes émissions sur une chaîne YouTube.

Ces dernières années, l'INA, qui fait partie de l'audiovisuel public, a commencé une mue stratégique, sous l'impulsion de son PDG Laurent Vallet.

Il ne se contente plus d'archiver images et sons de la télévision et de la radio d'avant, dans son vaste siège de Bry-sur-Marne, près de Paris, mais veut devenir un média à part entière.

C'est cette logique qui a guidé la création de plusieurs chaînes YouTube ou encore le lancement en 2020 de l'offre payante de streaming vidéo Madelen.

Article original publié sur BFMTV.com