Traque dans les Cévennes: les images de la cache où Valentin Marcone s'est réfugié lors de sa fuite

·1 min de lecture

DOCUMENT BFMTV - Le trou à sanglier aménagé par le principal suspect était situé à une quarantaine de minutes de son domicile.

L'enquête sur les deux homicides commis dans les Cévennes mardi dernier se poursuit. Deux jours après sa reddition, Valentin Marcone, le principal suspect, a été mis en examen pour "assassinats" après avoir été déféré ce dimanche devant un juge.

Dans le même temps, BFMTV a pu accéder au lieu où ce dernier s'était caché durant ses 83 heures de cavale, avant de se rendre pacifiquement aux autorités. Située à une quarantaine de minutes de marche du domicile du suspect, dans une zone vallonnée et escarpée, celle-ci est un "trou à sanglier" que l'homme avait tenté d'aménager à mains nues. Quelques branchages ont été rajoutés pour se dissimuler.

"Marche très compliquée" 

Auprès de notre antenne, l'adjudant-chef Cédric Morales, commandant du peloton de surveillance de la gendarmerie Saint-Hyppolyte-du-Fort rappelle que "la marche est très compliquée pour accéder à cette cache. Vous avez sur le flanc de montagne une multitude de trous, et c'est facile de se dissimuler dans cette nature montagneuse".

Selon ce dernier, le fugitif a pu profiter d'un point d'eau qui se trouvait à proximité pour s'hydrater.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans un second temps, le militaire a également assuré que cette cache n'aurait pas "pu échapper à des hommes s'ils étaient passés par là car accompagnés de chiens pisteurs". Il a ensuite rappelé, pour conclure, que "la stratégie était de définir une zone avec un bouclage hermétique, où le fugitif s’était réfugié, et de contenir cette zone pour le maintenir à l’interieur et éviter tous problèmes pour la population autour".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles