Trappes: Yannick Jadot défend le maire Ali Rabeh et qualifie les élus de "poilus de la République"

Robin Verner
·2 min de lecture

Yannick Jadot, figure de proue d'Europe Écologie - Les Verts, et qui espère être candidat à la présidence de la République, était l'invité de BFM Politique ce dimanche. Il a dit son mot sur la controverse autour de la ville de Trappes, dans les Yvelines.

Un professeur de philosophie qui évoque une "emprise communautaire" sur la ville de Trappes et la montée locale de l'islamisme, un maire qui l'accuse d'exagérer voire d'avancer des contre-vérités. La ville de Trappes est au coeur du débat public depuis à présent une semaine. Yannick Jadot, invité ce dimanche de notre émission BFM Politique, a commenté la situation, apportant résolument son soutien au maire de la ville.

L'écologiste, qui ne fait pas mystère de sa volonté de se présenter à la prochaine présidentielle, voit en Ali Rabeh un "maire qui défend sa ville". La figure de proue d'Europe Écologie - Les Verts a également observé:

"Le préfet est venu en soutien du maire de Trappes pour dire à quel point ils travaillent ensemble au combat contre les ennemis de la République, contre le communautarisme, l’islamisme."

"Ali Rabeh ne nie pas les difficultés"

"Ali Rabeh ne nie pas les difficultés qu'il y a à Trappes mais il rappelle avec justesse combien les maires sont aujourd'hui les poilus de la République, notamment dans les banlieues", a-t-il affirmé. Jeudi, Ali Rabeh, en compagnie d'autres élus, a distribué une lettre expliquant sa position au sein même de l'établissement où officie l'enseignant de philosophie Didier Lemaire.

Cette initiative a ulcéré une partie de la classe politique, dont Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d'Île-de-France, qui a demandé la révocation de l'élu. Si Yannick Jadot a dénoncé cette "instrumentalisation" politique, il a concédé que cette distribution de tracts était "une erreur".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :