Publicité

Transport et climat : un virage difficile à négocier

Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France. Toutefois, les options pour réduire ces émissions sont nombreuses, comme l'expliquent Céline Guivarch et Christophe Cassou dans leur chronique.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°923, daté janvier 2024.

Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France : 32 % des émissions territoriales en 2022, dont plus de la moitié (52 %) incombent aux voitures, 25 % aux poids lourds et 15 % aux véhicules utilitaires légers. C'est aussi le seul secteur dont les émissions sont supérieures à leur niveau de 1990, du fait des distances parcourues toujours à la hausse, à la fois pour les personnes et les marchandises, et de l'alourdissement des véhicules qui gomme l'amélioration de l'efficacité des moteurs.

Les options pour réduire les émissions issues du transport

Les options pour réduire ces émissions sont nombreuses : éviter des déplacements de personnes et de marchandises grâce à un urbanisme raccourcissant les distances entre domicile, travail, écoles, commerces ; remplacer les modes de transport les plus émetteurs (avion, voiture) par des modes peu émetteurs (rail, transports en commun) ou pas émetteurs pour les courtes distances (vélo, marche) ; réglementer et améliorer les véhicules pour qu'ils soient légers et électrifiés. Cette nouvelle mobilité ne se fera pas sans politiques et mesures structurelles à tous les échelons de gouvernance, pour transformer nos infrastructures et nos modes de vie et donner à tous l'accès à des options décarbonées.

Entre progrès et sobriété, comment nous déplacerons-nous en 2050 ?

Véhicules légers, covoiturage, trains autonomes, vélo… entre progrès technologiques et sobriété d'usage, comment nous déplacerons-nous en 2050 ? Une chose est sûre : pour atteindre la neutralité carbone, le secteur des transports doit se décarboner entièrement en l'espace d'une génération. Un virage serré, à anticiper dès maintenant. La trajectoire "business as usual" (sans changement de méthode) est une sortie de route.

Par Céline Guivarch, directrice de recherche à l'École des ponts, auteure principale du 6e rapport du Giec, groupe 3. Et Chr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi