"Trahison", "loyauté": clash entre Darmanin et Dupond-Moretti en marge du Conseil des ministres

·2 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti visitent un commissariat à Saint-Denis le 28 mai 2021 - MARTIN BUREAU © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti visitent un commissariat à Saint-Denis le 28 mai 2021 - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

Le torchon brûle entre certains membres de la majorité. Quelques jours après la débâcle de LaREM au premier tour des élections régionales et départementales, une violente altercation verbale a eu lieu ce mercredi entre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le Garde des sceaux Eric Dupond-Moretti en marge du Conseil des ministres.

En cause, des propos de l'ancien maire de Tourcoing, candidat aux départementales, qui, auprès de France Inter, a dans un premier temps félicité Xavier Bertrand pour son bon résultat lors du scrutin.

"Vous connaissez mon estime pour Xavier Bertrand, il a été récompensé pour son bilan", a-t-il dit.

Puis, l'homme fort de la place Beauvau a publiquement taclé la liste LaREM de Laurent Pietraszewski, sur laquelle se trouvait Eric Dupond-Moretti, liste éliminée au premier tour de l'élection.

"Je suis le seul ministre à avoir fait deux fois de suite, aux municipales et aux départementales, plus de 50% des voix au premier tour. Sur notre canton, on fait six fois mieux que la liste Pietraszewski", s'est vanté Gérald Darmanin.

"Trahison" et "loyauté"

Des propos qui ont visiblement été mal supportés par le Garde des sceaux, qui a demandé des comptes à son collègue du gouvernement. Au cours de cette discussion agitée, Eric Dupond-Moretti a lancé:

"Si tes propos sont vrais, c’est une trahison de toutes les personnes qui ont fait campagne pendant des semaines. On ne te demande pas de trahir ton ami, c’est normal, mais tu ne peux pas marcher sur tes collègues. C’est pathétique."

"C’était une déformation de mes propos. Je n’ai pas dit ça. Mais oui j’ai gagné l’élection. Depuis quand on critique ceux qui gagnent des élections?", a répondu Gérald Darmanin, auquel Eric Dupond-Moretti relance un cinglant: "Le problème n’est pas la défaite ou la victoire. Comme avocat j’ai gagné beaucoup de procès mais j’en ai perdu aussi. On apprend de ses succès comme de ses échecs mais là, c’est une question de loyauté."

Oppositions

Ce n'est pas la première fois que les deux hommes s'affrontent. Il y a quelques mois, le ministre de la Justice avait affirmé qu'il n'utiliserait pas le terme "ensauvagement" employé par Gérald Darmanin. Au moment des manifestations des policiers à Paris, la tension avait également été forte entre les deux hommes.

Cet événement souligne à nouveau l'ambiguïté de la position de Gérald Darmanin au sein du gouvernement, lui qui est accusé de manquer de loyauté et de rester extrêmement lié à Xavier Bertrand.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles