Publicité

“Tragédie” : sept humanitaires d’une ONG américaine tués à Gaza

Sept collaborateurs d’une ONG américaine ont été tués dans un raid israélien le 1er avril, alors qu’ils étaient sur le point de livrer de l’aide humanitaire à des habitants menacés de famine dans la bande de Gaza.

“World Central Kitchen (WCK) est dévasté et confirme que sept membres de son équipe ont été tués à Gaza dans une frappe des forces armées israéliennes”, a déploré l’ONG établie aux États-Unis. Les victimes étaient “originaires d’Australie, de Pologne, du Royaume-Uni, et parmi elles se trouvaient aussi un citoyen ayant la double nationalité américaine et canadienne et une personne palestinienne”, a ajouté l’organisation, qui a annoncé la suspension de ses activités à Gaza.

“C’est une tragédie. Les travailleurs humanitaires et les civils ne devraient jamais être une cible. Jamais”, a écrit l’organisation sur X (anciennement Twitter).

“L’équipe se déplaçait dans une zone sans combats, à bord de deux voitures blindées portant le logo” de l’ONG.

Situation dans les hôpitaux de Gaza au 24 mars 2024.. SOURCES : HEALTH CLUSTER, OCHA, INSTITUTE FOR THE STUDY OF WAR.
Situation dans les hôpitaux de Gaza au 24 mars 2024.. SOURCES : HEALTH CLUSTER, OCHA, INSTITUTE FOR THE STUDY OF WAR.

“Malgré la coordination des mouvements avec Tsahal, le convoi a été ciblé alors qu’il quittait l’entrepôt de Deir Al-Balah [ville située entre la ville de Gaza et celle de Rafah], où l’équipe avait déchargé plus de 100 tonnes d’aide alimentaire” acheminées à Gaza par voie maritime, précise l’organisation sur son site.

“Impardonnable”

Cette frappe intervient dans un contexte de tensions croissantes entre l’administration américaine et le gouvernement israélien.

Les États-Unis, qui réclament un “cessez-le-feu immédiat” et une protection des civils, envoient de l’aide humanitaire par voies maritime et aérienne.

“Il ne s’agit pas seulement d’une attaque contre WCK, c’est une attaque contre les ONG qui interviennent dans les situations les plus désastreuses, où la nourriture est utilisée comme arme de guerre. C’est impardonnable”, a déploré Erin Gore, présidente de l’ONG.

Mardi 2 avril, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a reconnu que l’armée israélienne avait frappé des civils dans la bande de Gaza lors d’un “incident tragique”, indique le Washington Post.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :