Publicité

Trafic de drogue: près d'un Français sur quatre déclare vivre à côté d'un point de deal

Les Français préoccupés par le trafic de drogue. Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi 20 mars, une majorité de Français (53%) considère que la situation se dégrade depuis quelques années.

Le sujet revient au centre de l'actualité alors qu'Emmanuel Macron était en déplacement surprise à Marseille ce mardi pour mettre en avant son opération "place nette" contre les trafiquants de la cité phocéenne.

L'initiative laisse d'ailleurs les Français sceptiques: seuls 13% pensent qu'elle va permettre de lutter "durablement" contre le trafic de drogue, quand 75% des Français estiment qu’elle est utile seulement "de manière temporaire".

Un problème qui touche tout le territoire

De nombreux Français se disent personnellement touchés par le phénomène du trafic de drogue. Selon notre sondage, près d'un Français sur quatre (24%) déclare vivre à côté d'un point de deal. Cette proportion atteint 32% dans l’agglomération parisienne et 29% dans les grandes et moyennes agglomérations, contre 19% dans les petites agglomérations et 12% dans les communes rurales.

En effet, si Marseille est sous le feu des projecteurs, plus de 8 Français sur 10 (84%) ont le sentiment que les trafics de drogue ont lieu "un peu partout sur le territoire" et pas uniquement "dans certains quartiers bien identifiés".

Selon les personnes interrogées, la lutte contre le trafic de drogue doit être dans le top 3 des priorités du gouvernement en matière de sécurité. Les sondés estiment ainsi que le gouvernement doit agir d'abord contre les agressions sur les personnes (item cité par 61% des Français, 3 choix parmi 9 possibles), puis contre les trafics de drogue (50%) et les agressions à caractère sexistes et sexuelles (45%, -4)

Politiquement, il s’agit d’un enjeu prioritaire pour tous les principaux électorats, en particulier pour celui d’Emmanuel Macron (63%), moins pour celui de Jean-Luc Mélenchon (46%).

Justice plus ferme

Pour en venir à bout, les Français sont majoritaires à réclamer une justice plus répressive. Ils estiment que les peines et condamnations pour trafic (84%), production (83%) et dans une moindre mesure pour consommation (63%) de drogue ne sont pas assez sévères.

En revanche, la légalisation du cannabis, avancée comme une solution par certains, divise l'opinion. 53% la jugeraient inefficace, et 46% efficace. La proposition séduit en majorité les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (66%) et de Yannick Jadot (52%).

Enfin, si les Français espèrent beaucoup de l'État en matière de lutte contre les trafics, ils n'accord leur confiance à aucune des principales personnalités politiques du pays. Marine Le Pen est celle qui recueille le plus de faveurs (37%), devant le Premier ministre Gabriel Attal (32%), lui-même davantage plébiscité que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (29%) et Emmanuel Macron (28%).

Alors que le locataire de la place Beauveau est aux avant-postes du combat contre la drogue, les Français jugent que le ministre de l'Intérieur le plus efficace en la matière a été Nicolas Sarkozy (30%), devant Gérald Darmanin (23%), Bernard Cazeneuve (19%) et Manuel Valls (19%).

Article original publié sur BFMTV.com