Pas de trêve entre l'armée turque et l'YPG kurde en Syrie

Une trêve a été conclue dans le nord de la Syrie entre l'armée turque et les rebelles du Conseil militaire de Djarablous, soutenus par les Kurdes et allié aux FDS (Forces démocratiques syriennes). /Photo prise le 27 août 2016/REUTERS/Umit Bektas

ANKARA/BEYROUTH (Reuters) - L'armée turque n'a pas conclu de cessez-le-feu avec les miliciens kurdes dans le nord de la Syrie, a-t-on affirmé mardi de source proche des services de sécurité turcs, alors même qu'un responsable kurde déclare qu'une trêve est en vigueur et tient bon. Le ministère turc des Affaires étrangères a dit pour sa part que l'opération militaire lancée par Ankara mercredi dernier se poursuivrait jusqu'à ce que la menace posée par les combattants à la sécurité de la Turquie soit dissipée. Selon Charfan Darouich, porte-parole du Conseil militaire de Manbij, allié des Forces démocratiques syriennes (alliance rebelle arabo-kurde), une trêve a été conclue dans le nord de la Syrie entre l'armée turque et les rebelles du Conseil militaire de Djarablous, et elle est en vigueur depuis lundi minuit. Un chef rebelle syrien soutenu par Ankara a déclaré en revanche qu'il n'y avait pas de cessez-le-feu mais seulement une pause dans les opérations militaires. "Il n'y a ni trêve ni cessez-le-feu. Mais on assiste à une accalmie depuis un certain temps", a-t-il dit, en ajoutant que les opérations reprendraient sous peu. Les forces turques sont entrées mercredi dernier en territoire syrien dans le cadre de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" en soutien à des rebelles syriens appuyés par Ankara. Cette opération vise selon le pouvoir turc deux objectifs: chasser les djihadistes de l'Etat islamique des régions frontalières et empêcher les miliciens kurdes syriens de conquérir davantage de territoire dans le nord de la Syrie. (Angus McDowall et Lisa Barrington; Eric Faye pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles