Publicité

La trêve entre Israël et le Hamas prolongée pour un septième jour

La trêve entre Israël et le Hamas, entrée en vigueur le 24 novembre, a été reconduite in extremis pour « un septième jour » ce jeudi 30 novembre au matin.
MAHMUD HAMS / AFP La trêve entre Israël et le Hamas, entrée en vigueur le 24 novembre, a été reconduite in extremis pour « un septième jour » ce jeudi 30 novembre au matin.

CONFLIT ISRALO-PALESTINIEN - Elle devait s’achever ce jeudi 30 novembre à 6h (heure de Paris) mais, un quart d’heure avant l’échéance, les belligérants l’ont prolongée in extremis. La trêve entre Israël et le Hamas, entrée en vigueur le 24 novembre, a été reconduite pour « un septième jour », a indiqué le mouvement palestinien ce jeudi.

L’armée israélienne a également publié un communiqué indiquant que la « pause opérationnelle » allait « continuer », « à la lumière des efforts des médiateurs pour poursuivre le processus de libération des otages » détenus à Gaza.

Le bureau du Premier ministre israélien a indiqué que l’État hébreu avait décidé de reprendre les combats « immédiatement » si une liste des prochains otages qui seront libérés ne lui était pas fournie par le Hamas avant 6 heures « Il y a peu de temps, Israël a reçu une liste de femmes et d’enfants conformément aux termes de l’accord, et par conséquent la trêve va continuer », a-t-il ajouté.

La trêve Israël-Hamas « a donné des résultats » et devrait se poursuivre, a réagi le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, arrivé jeudi tôt en Israël, où il rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avant de se rendre en Cisjordanie occupée.

Au cours des six derniers jours, la trêve entre le Hamas et Israël à Gaza a permis la libération de 70 otages israéliens et de 210 prisonniers palestiniens. En outre, une trentaine d’étrangers, en majorité des Thaïlandais travaillant en Israël, ont été libérés hors du cadre de cet accord. Et l’aide humanitaire a pu entrer plus largement dans une bande de Gaza assiégée et dévastée par sept semaines de bombardements.

Attaque à Jérusalem

Alors que débutait ce 7e jour de trêve, trois personnes ont été tuées dans une attaque à l’arme à feu perpétrée par deux Palestiniens affiliés au Hamas contre un arrêt de bus. Vers 7h40, « deux terroristes venus en voiture et armés l’un d’un M-16 et l’autre d’un pistolet » ont ouvert le feu, a indiqué le directeur de la police de Jérusalem, Doron Torgeman, à la presse. « Les deux suspects impliqués dans les coups de feu ont été neutralisés sur place » , a précisé la police.

Six personnes ont par ailleurs été blessées, dont trois grièvement, dans l’attaque. Le Magen David Adom (Mada), équivalent israélien de la Croix-Rouge, a identifié l’une des trois victimes décédées comme étant « une jeune femme de 24 ans ».

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : une « trêve durable » espérée au sixième jour de l’accord sur les otages

Conflit Israël-Hamas : qui sont les trois otages français libérés lundi