Publicité

Trêve à Gaza entre Israël et le Hamas : les portraits des 13 otages israéliens libérés

Treize personnes, dont quatre enfants et six femmes âgées de plus de 70 ans, figurent sur la liste officielle des otages libérés ce vendredi 24 novembre.
ambassade israélienne aux États-Unis Treize personnes, dont quatre enfants et six femmes âgées de plus de 70 ans, figurent sur la liste officielle des otages libérés ce vendredi 24 novembre.

INTERNATIONAL - Ils ont entre 2 à 85 ans. Treize personnes, dont quatre enfants et six femmes âgées de plus de 70 ans, figurent sur la liste officielle des otages libérés ce vendredi 24 novembre au terme d’un accord entre Israël et le mouvement islamiste palestinien du Hamas. Ils sont tous Israéliens ou ont la double nationalité. Dans le cadre d’un autre accord, le Qatar a aussi annoncé la libération de dix Thaïlandais et d’un Phillipin.

Le document publié par le Bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mentionne les noms des 13 otages israéliens, il s’agit d’Aviv Katz (2 ans), Raz Katz (4 ans), Emilia Aloni (5 ans), Zachri Ohad Munder (9 ans), Doron Katz (34 ans), Daniel Aloni (45 ans), Keren Munde (54 ans), Adina Moshe (72 ans) , Margalit Berta Mozes (77 ans), Hanna Katzir (77 ans), Ruth Munder (78 ans), Channa Peri (79 ans), et Yafa Adar (85 ans). Un trombinoscope a également été dévoilé par l’ambassade israélienne aux États-Unis.

  • Yafa Adar, la doyenne

Yafa Adar est la doyenne des otages libérée. La photo de cette dame de 85 ans, lors de son enlevement du kibboutz de Nir Oz le 7 octobre, à bord d’une camionnette entourée de combattants du Hamas, avait fait grand bruit sur X (anciennement Twitter). Sa petite fille, Adva Adar, avait lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux : « Voici ma grand-mère, elle a été capturée chez elle et emmenée à Gaza. »

  • Doron Katz et ses filles de 4 ans et 2 ans

Doron Katz-Asher, 34 ans, et ses deux filles, Raz, 4 ans, et Aviv, 2 ans (sur la photo ci-dessous), sont Israélo-Allemandes. Elles ont été enlevés alors qu’elles visitaient le kibboutz Nir Oz, près de la frontière avec Gaza, rappelle le média israélien Haaretz.

  • Amelia Aloni, 5 ans, et sa mère Daniel Aloni, 44 ans

La petite fille et sa mère avaient, elles aussi, été enlevées au kibboutz de Nir Oz le 7 octobre dernier. Sept autres membres de leur famille ont été capturés par le Hamas, indique Libération.

  • La mère, la grand-mère, et le fils Munder

Keren Munder, une enseignante de 54 ans, et son fils Ohad, 9 ans, rendaient visite à ses parents, Ruth, 78 ans, et Abraham, dans le kibboutz Nir Oz, lorsque Ruth, Keren et Ohad ont été enlevés par des terroristes du Hamas. Le grand-père, Avraham, est en revanche resté en captivité, note Le Parisien.

  • Adina Moshe, 72 ans, et Margalit Moses, 78 ans de Nir Oz

Adina Moshe, nourrice pendant des années, a été enlevée à son domicile du kibboutz Nir Oz. Son mari a été assassiné en voulant la protéger. Margalit Mose, enseignante retraitée, a, elle aussi, été kidnappée alors qu’elle était dans sa maison où elle vivait seule.

  • Channa Perri, 79

Channa Perri a été enlevée à son domicile du kibboutz Nirim, dans le sud d’Israël. L’un de ses fils a aussi été enlevé par le Hamas, un autre a été assassiné. Immigrée d’Afrique du Sud, elle avait géré l’épicerie de Nirim, avant de devenir couturière.

  • Hanna Katzir, 77 ans

Née au kibboutz Ein Carmel, elle est l’une des fondatrices du kibboutz Nir Oz, mère de trois enfants et grand-mère de six petits-enfants, raconte Haaretz. Elle a travaillé pendant de longues années comme enseignante. Libération ajoute qu’elle est fille de rescapés de la Shoah. Enlevée comme quasiment tous les autres le 7 octobre, son mari a été tué.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : Les premières images de la trêve à Gaza qui doit durer quatre jours

Pourquoi la France n’a pas encore rendu d’hommage aux victimes de l’attaque du Hamas