TPMP : Séquence très chaude entre deux chroniqueurs qui finissent allongés l'un sur l'autre

La température est très vite montée entre deux chroniqueurs sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste, ce mardi 21 juin. Tout a commencé lorsque Cyril Hanouna, récemment sorti du célibat, a demandé à ses chroniqueurs de se déguiser en chanteurs, dans des looks revisités, pour célébrer la Fête de la musique. Entre le duo Kelly Vedovelli /Gilles Verdez transformé en Shakira /Piqué et Benjamin Castaldi dans la peau de Slimane, le spectacle était au rendez-vous !

Mais le défilé a pris une autre tournure lorsque Raymond Aabou, alias "Rabbi Mercury", a fait irruption sur le plateau, sur la musique iconique du groupe Queen, "I want to break free". Une apparition remarquée, qui a donné des idées quelques instants plus tard à Cyril Hanouna. Alors que le chroniqueur prenait place sur son siège après avoir terminé son show, l'animateur de C8 a décidé de remettre la chanson, et d'entamer une danse. "Faudrait s'enflammer davantage !", lui a alors lancé Matthieu Delormeau, déguisé en rappeur, jugeant sa performance un poil timide. "Viens danser !" lui a alors proposé Hanouna, demandant dans la foulée à Raymond Aabou de les rejoindre.

Ambiance caliente

C'est à ce moment précis que la température, déjà très élevée en cette période de canicule, a grimpé en flèche. Après Danielle Moreau et Jean-Pascal Lacoste, très proches début juin, c'était donc au tour de Raymond Aabou et Matthieu Delormeau, sous l'oeil amusé de Cyril...

Lire la suite


À lire aussi

"Excuse-moi frérot" : Gros malaise entre le fils d'Anne Hidalgo et un chroniqueur de TPMP en direct
Touche pas à mon poste - Le ton monte fort entre 2 chroniqueurs : "C'est toi qui me dis ça ?!"
Touche pas à mon poste : Des tensions entre chroniqueurs, un membre de l'équipe balance

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles