TPMP : Louis Boyard maintient sa plainte contre Hanouna et C8, qui « se croient intouchables »

French leftist party La France Insoumise (LFI) member of Parliament Louis Boyard holds a press conference at the National Assembly, French Parliament lower house, in Paris on November 14, 2022, following a recent clash on the set of a TV show where he was called a
THOMAS SAMSON / AFP French leftist party La France Insoumise (LFI) member of Parliament Louis Boyard holds a press conference at the National Assembly, French Parliament lower house, in Paris on November 14, 2022, following a recent clash on the set of a TV show where he was called a "jerk", a "loser" and a "clown" by the anchor. - Boyard announced he will file charges against TV anchor Cyril Hanouna who insulted him during his show "TPMP" after the MP criticised Vincent Bollore, the main shareholder of the media group detaining the C8 tv channel. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

DIVERTISSEMENT - Louis Boyard persiste et signe. Invité de BFMTV ce vendredi 18 novembre, le député insoumis a indiqué qu’il ne comptait pas revenir sur sa plainte contre Cyril Hanouna, qui l’a copieusement insulté sur le plateau de son émission Touche pas à mon poste la semaine dernière. « Pour une fois, ils ne seront pas impunis », a-t-il dit au sujet du présentateur phare de C8 et du groupe Canal+.

« Concernant les insultes, il y a eu plein de débordements dans cette émission et ce sont des personnes qui se croient intouchables, a-t-il dénoncé. L’objectif est de montrer que les lois de l’argent ne sont pas supérieures aux lois de la République. »

Le 10 novembre dernier, le ton était monté avec une violence rare entre Cyril Hanouna et Louis Boyard, après que ce dernier avait dénoncé les affaires en Afrique du patron du groupe Canal+, Vincent Bolloré. Une attitude qui lui avait valu l’ire du présentateur. « Toi t’es une merde », avait lancé Cyril Hanouna après avoir traité le député d’« abruti », de « bouffon » et de « tocard ». Depuis, les deux antagonistes s’affrontent par plainte interposée, tout cela alors que la chaîne et son présentateur ont par ailleurs été mis en demeure par l’Arcom pour leur traitement de l’affaire Lola.

Bolloré mène « une guerre civilisationnelle »

Sur le plateau de BFM ce vendredi, Louis Boyard a donc expliqué qu’il ne comptait pas « mener une guerre contre Cyril Hanouna, mais contre l’empire médiatique de (Vincent) Bolloré ».

« Je mène une bataille culturelle » alors que le patron du groupe Canal+ « mène une guerre civilisationnelle », a-t-il estimé. À partir du 24 novembre, le député et ses collègues Insoumis défendront d’ailleurs une loi empêchant une personne de détenir plus de 20 % d’un média, pour éviter ce qu’ils considèrent comme de la « censure ».

Cyril Hanouna, qui a depuis indiqué « regretter les propos injurieux » tenus à l’égard du député sans toutefois s’excuser, a pour sa part porté plainte en diffamation contre Louis Boyard. L’Insoumis, qui maintient toujours ces propos, l’avait en effet accusé de « faire monter l’extrême droite » en France. « Combien de fois des propos racistes et islamophobes ont-ils été tenus sur son plateau ? Combien de fois a-t-il banalisé Éric Zemmour et Marine Le Pen ? », appuie-t-il toujours.

Si la situation reste donc tendue entre les deux hommes, le député n’invite pas ses collègues Insoumis à boycotter pour autant l’émission de Cyril Hanouna. Un message déjà passé la veille par la figure de LFI, Jean-Luc Mélenchon, qui a toutefois prévenu le présentateur de C8 dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux : « Nous ne sommes pas vos copains, et nous le serons jamais ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi