Tourisme. Pour sauver les vacances d’été, Londres envisage des “ponts aériens” avec l’Europe

Courrier international (Paris)
1 / 2

Tourisme. Pour sauver les vacances d’été, Londres envisage des “ponts aériens” avec l’Europe

Le Royaume-Uni compte imposer, à partir de début juin, une “quatorzaine” à toute personne arrivant ou revenant sur le territoire. Mais certains pays d’origine pourraient progressivement être exemptés de cette mesure.

“Pour les Britanniques, l’espoir de pouvoir passer la période estivale à l’étranger renaît”, s’enthousiasme The Times. Le lundi 18 mai, le ministre des Transports, Grant Shapps, a évoqué l’instauration cet été de “ponts aériens” avec d’autres pays européens “où le niveau de circulation du Covid-19 est bas”, rapporte le quotidien de Londres. “Les vacances sont peut-être sauvées”, souffle The Daily Telegraph.

À lire aussi: Tourisme. L’Italie annonce la réouverture de ses frontières pour le 3 juin

Pour l’heure, outre-Manche, la perspective d’un séjour sur les côtes espagnoles ou grecques demeure lointaine. Dans le cadre de la deuxième phase du plan de lutter contre la propagation du virus, les autorités britanniques comptent rendre obligatoire, au début de juin, un isolement de quatorze jours des passagers arrivant ou revenant sur le territoire britannique. “Toute infraction exposerait les contrevenants à une amende allant de 1 000 à 10 000 livres”, complète le quotidien conservateur. Initialement exemptés de la mesure, les ressortissants français devront finalement s’y plier. Seuls les Irlandais, les chauffeurs routiers et une poignée de professionnels aux activités clés, comme les scientifiques et les diplomates, en seront exclus.

Dans le détail, explique The Times, “la mesure sera réexaminée toutes

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :