Un tour de France des forêts pour la charpente de Notre-Dame de Paris

·2 min de lecture

Deux ans après l’incendie qui a détruit la charpente, la flèche et la toiture de la cathédrale, des chênes sont sélectionnés et prélevés dans toutes les régions. L’édifice restauré est censé être inauguré en avril 2024.

Il y en aura une soixantaine de la Haute-Saône, 300 viendront de la Nièvre et de l’Yonne, 150 d’Ile-de-France, une cinquantaine d’Alsace, une centaine d’autres de la forêt de Mormal dans le Nord, une vingtaine de la forêt du Chandelais dans le Maine-et-Loire, 30 seront prélevés dans la forêt de Loches en Indre-et-Loire. Et puis dans la Sarthe, l’Eure, les Ardennes, la Vienne, les alentours de Reims, l’Aquitaine, la Bretagne… C'est bien simple, c’est de toute la France que seront issus les chênes devant servir à reconstruire la charpente et la flèche de Notre-Dame de Paris. Dans la soirée et la nuit du 15 avril 2019, elles ont été intégralement détruites, ainsi que le toit en plomb, dans l’incendie qui a ravagé la cathédrale parisienne.

La disparition de la flèche a laissé un trou béant à la croisée du transept et une voûte s’est effondrée dans la nef. Depuis, le site sur l’Ile de la Cité est devenu , animé par le déblaiement et les tri des vestiges, qui est en train de s'achever, la consolidation par des étais en bois de l’édifice fragilisé, la décontamination de la zone et ses abords pollués par les particules de plomb dispersées par les fumées de l'incendie. Bientôt, la restauration proprement dite pourra commencer.

Une reconstruction à l'identique de la flèche

Côté pierre, le Bureau de recherche géologique et minière () est en train de faire le tour des carrières du bassin parisien pour savoir où trouver un matériau compatible avec l'édifice. Côté bois, les choses sont plus avancées. Les débats autour d’une reconstruction ou non de et de la manière de refaire la charpente ont un temps agité les spécialistes, historiens, architectes et simples passionnés. Mais la chose a été par l’Etablissement public chargé de la restauration de la cathédrale, à l’issue d’une réunion de la commission nationale du patrimoine et de l’architecture. La charpente sera reconstruite en bois de chêne, surmontée d’une flèche refaite à l’identique.

Un cahier des charges spécifie la dema[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi