Publicité

Tour Chrono (vidéo) - Dallara Stradale IR8 Tribute : race en voie d’extinction...

Dallara n’est pas le constructeur qui vient immédiatement à l’esprit quand on évoque la sportivité à l’italienne. Pourtant, la firme est incontournable, et cette édition limitée (25 exemplaires) de la Stradale, baptisée IR8 Tribute et célébrant les 25 ans de la première victoire aux 500 Miles d’Indianapolis (1998, avec Eddie Cheever), nous rappelle que la marque, fondée par Giampaolo Dallara en 1972, a un palmarès à faire frémir les plus grands constructeurs.

L’octogénaire a travaillé chez Ferrari, migré chez Maserati, donné naissance à la Miura et travaillé pour De Tomaso. Aujourd’hui encore, rares sont les marques, y compris les plus prestigieuses, à ne pas faire appel à Dallara, notamment pour la mise au point châssis et liaisons au sol, et le constructeur italien est inévitable en IndyCar, F2 et F3.

En 2017, il lance la Stradale, sa première auto homologuée route. La voiture est une barquette en carbone, animée par le 2,3 litres turbo de la Ford Focus RS, et peut être équipée d’une jolie bulle avec ses ailes papillon. Les sièges, moulés à même la monocoque, imitent ceux de la KTM X-Bow.

Rien d’anormal, Dallara en ayant développé le châssis. Il nous a fallu faire quelques concessions pour que Dallara accepte notre invitation. Première d’entre elles : l’essence. Malgré notre insistance, la marque a refusé que nous utilisions de l’octane 98 pour les mesures, le banc de puissance et les chronos au Vigeant. Est-ce juste à l’égard des autres marques ?

Probablement pas et nous le regrettons, mais le chef produit, Daniele Guarnaccia, s’est montré inflexible sur ce point. Qu’à cela ne tienne, l’auto est gavée de SP100 (introuvable chez nous mais disponible en Suisse ou en Italie). « Sur la quarantaine de Stradale vendues en France, près d’un quart sont à Monaco, et nos clients ont l’habitude de passer la frontière pour faire le plein....Lire la suite sur Sport Auto