Publicité

La tour de la centrale à charbon de Saint-Avold en Moselle dynamitée, les images sont impressionnantes

En quelques secondes, 120 mètres et 10 000 tonnes de béton se sont effondrés. Le site doit se reconvertir dans la production d’hydrogène.

Elle a été « foudroyée ». La plus haute tour de la centrale Émile Huchet de Saint-Avold (Moselle) a été dynamitée ce dimanche 11 février. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous (à partir de 13’30), les 10 000 tonnes de béton de la tour aéroréfrigérante numéro 5, qui mesurait 120 mètres de haut, se sont effondrées en quelques secondes.

À la COP28, Emmanuel Macron appelle les pays du G7 à sortir du charbon en 2030, mais ce n’est pas si simple

Des centaines de curieux avaient pris place aux abords du site pour assister à cette démolition qui marque une étape symbolique dans la conversion du site du charbon à l’hydrogène.

La centrale de Saint-Avold est l’une des deux seules centrales à charbon encore en activité en France, avec celle de Cordemais (Loire-Atlantique). Mais comme Emmanuel Macron s’y est engagé, la France va stopper l’exploitation de ces centrales et il faut donc donner un nouvel horizon à ces sites.

Les deux préparent leur conversion à la biomasse mais le site de Saint-Avold veut devenir une « éco-plateforme » : elle prévoit d’autres projets comme « Emil’hy » (pour Émile Huchet et hydrogène), qui doit permettre à l’horizon 2027 une production d’hydrogène bas carbone et renouvelable, par électrolyse de l’eau.

Les études d’ingénierie sont en cours de finalisation et la concertation publique doit débuter fin février, a indiqué à l’AFP Camille Jaffrelo, porte-parole de GazelEnergie, la société qui exploite la centrale et dont le propriétaire est l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky.

Le projet prévoit, pour 2030, une capacité totale de 400 MW et une production de 56 000 tonnes d’hydrogène par an. Dans un premier temps, la phase initiale devra alimenter en priorité l’aciériste allemand Saarstahl Hoolding Saar (SHS), situé en face. Il représente à ce jour un investissement de 780 millions d’euros.

À voir également sur Le HuffPost :

Une caméra a filmé l’intérieur d’un réacteur à fusion nucléaire et c’est impressionnant

Pourquoi la hausse du prix de l’électricité n’est pas une bonne nouvelle pour la transition énergétique

VIDÉO - Démolition spectaculaire d'un pont emblématique du Missouri