Toulouse : un détenu contracte une maladie transmise par l’urine de rat

·2 min de lecture
Un détenu hospitalisé à cause d'une maladie transmise par l'urine de rat

Selon un rapport de l’Observatoire international des prisons (OIP), un détenu de la maison d’arrêt de Seysses, dans la région de Toulouse, a été hospitalisé dans un état grave après avoir contracté la leptospirose. Une maladie potentiellement mortelle transmise par l’urine de rat.

Régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme, la France fait de nouveau la démonstration de l’état catastrophique de ses prisons. Un détenu dans la maison d’arrêt de Seysses, en Haute-Garonne, a en effet contracté la leptospirose, une maladie transmise à l’humain par l’urine de rat, rapporte le site Actu Toulouse sur la base d’un rapport de l’Observatoire international des prisons (OIP) publié le 3 mai.

La leptospirose est une maladie infectieuse bactérienne dont la transmission peut se faire par deux voies possibles : un contact cutanéo-muqueux direct avec l’urine de rat ou la présence de cette dernière dans les eaux de consommation courante. Une telle contamination implique donc une importante présence de rats au sein de l’établissement, en dépit des différentes campagnes d’extermination des rongeurs. La leptospirose peut conduire à une insuffisance rénale grave et à la mort dans 5 à 20% des cas.

Des conditions de détention catastrophiques

Hospitalisé dans un état grave, le détenu dormait sur un matelas au sol, à cause de la surpopulation au sein de la maison d'arrêt. Toujours selon le rapport de l’OIP, 183 détenus de la prison de Seysses dormaient dans des conditions identiques à celles du malade au 25 février 2021, contre 163 selon la direction de l’établissement. La partie réservée aux hommes présenterait un taux d’occupation de 171,3%. Deux chiffres qui en disent long sur l’état déplorable de certaines prisons françaises.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles