Publicité

Loiret: le suspect dans l'affaire du meurtre d'une joggeuse interpellé 15 ans après les faits

Un homme de 34 ans se trouve actuellement en garde à vue, ce jeudi 18 janvier, dans les locaux de la police judiciaire de Toulouse, en Haute-Garonne, soupçonné du meurtre de Caroline Marcel, une joggeuse retrouvée morte à Olivet, dans le Loiret, en 2008, a appris BFMTV de source policière et judiciaire.

Le suspect a été interpellé mardi et est présenté ce jeudi à un juge des libértés et de la détention de Toulouse, en vue de son transfert à Nanterre pour être interrogé par la juge d'instruction Nathalie Turquey en vue de sa mise en examen, a annoncé le parquet de Nanterre à BFMTV.

Il est soupçonné du meurtre de Caroline Marcel, une joggeuse de 45 ans. Son corps, en partie immergé dans le Loiret, avait été découvert le 23 juin 2008 par un promeneur à hauteur de la commune d’Olivet au sud d’Orléans. Faute d'éléments, l'affaire avait été évoquée dans l'émission Appel à témoins sur M6 en 2022.

Le suspect nie les faits

Selon nos informations, le dossier a été transmis à Nathalie Turquey en juin 2022. La juge d’instruction a ensuite ordonné le réexamen des scellés, ce qui a permis de remonter la piste du suspect, notamment grâce à l’exploitation du matériel génétique.

Le suspect, qui était âgé d’à peine 18 ans au moment des faits, a nié son implication au cours de sa garde à vue menée par les enquêteurs de la police judiciaire d’Orléans, épaulés par leurs collègues de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), dans les locaux de la police judiciaire de Toulouse.

Pas inconnu de la justice

Domicilié à Pamiers, dans l'Ariège, le suspect est un homme sans emploi qui vit en concubinage et qui est père d’une petite fille de 2 ans. Il était employé comme paysagiste, du côté d’Orléans, au moment du meurtre, en 2008.

Il n'est pas inconnu des services de police et de justice puisqu'il avait été impliqué dans une affaire de viol, à l’âge de 15 ans, en 2005. Ces faits avaient été requalifiés en agression sexuelle.

Le corps de la jeune Caroline Marcel avait été retrouvé en 2008 avec le visage tuméfié et présentant des traces de coups, ainsi que des plaies derrière la tête et sur la nuque. La brassière qu'elle portait avait également été enlevée et son tee-shirt avait été utilisé par son meurtrier pour l’étrangler.

Article original publié sur BFMTV.com