Publicité

Top 14/Pro D2: Canal + confirme son appétit pour les droits TV, Amazon et DAZN pas intéressés

A l’heure où la LFP peine à trouver preneur pour ses droits audiovisuels pour la Ligue 1, le rugby français peut-il en tirer profit? Ce mardi, la Ligue Nationale de Rugby (LNR) a officiellement lancé son appel d'offres pour les droits télévisés du Top 14 et de la Pro D2 pour la période 2027-2031. Les candidats intéressés ont jusqu'au 22 mai prochain pour déposer leurs offres.
Cette année, la LNR a décidé de repartir ces droits en quatre lots au total. Le prix de réserve global pour l'ensemble de ces lots est fixé à 130 millions d'euros. Jusqu'à aujourd'hui, le diffuseur Canal + payait 113,6 millions d'euros par saison pour le Top 14 et 8 millions d'euros pour la Pro D2. Selon plusieurs sources, la chaîne cryptée serait prête à faire un effort financier pour remporter une nouvelle fois la mise. Sauf improbable rebondissement, Canal + devrait donc l'emporter dans ce dossier.

Canal + très intéressé mais…

Selon les informations de RMC Sport, la direction du groupe a d'ailleurs confirmé son appétit pour ce produit auprès de la LNR. Cela s'intègre dans une stratégie globale du média qui souhaite sécuriser ses droits au moins jusqu'en 2030.
Du côté de la LNR, on confirme avoir échangé avec la chaîne cryptée en amont du lancement de l’appel d’offres mais comme avec "l’ensemble des acteurs du marché" potentiellement candidats. Ce qui n’auraient pas encore échangé avec la ligue de rugby ou reçu le dossier d’appel d’offres peuvent toujours en faire la demande auprès des avocats de la LNR. Mais les discussions de ce nouvel appel d'offres pourraient encore traîner entre Canal + et l’instance même si son Directeur général, Emmanuel Eschalier, assuré à RMC Sport qu’il n’existait "aucune volonté d’évincer Canal +" de la part de la LNR. Le fait que l’appels d’offres soit constitué de quatre lots n'a pas tendance à faciliter les négociations aux yeux de la chaîne cryptée.

Amazon et DAZN n’en font pas une priorité

Au point de permettre à un nouvel entrant de faire apparition? Ce n'est pas la tendance. Selon des sources proches du dossier, Amazon ne devrait pas s'intéresser à ce produit malgré son récent positionnement sur les droits du football français ou du tennis ces dernières années. Idem pour DAZN, y compris en cas d'échec dans les discussions sur les droits télévisés de la Ligue 1.
Le "Netflix du Sport" veut s'implanter sur le marché français, mais avec comme priorité le football ou encore les sports de combat. Pour terminer, BeIN Sports juge cet appel d'offres intéressant mais estime que ses règles font qu'il sera compliqué de lutter avec le diffuseur historique… qui semble donc bien favori pour garder le Top 14 et la Pro D2 dans son offre encore quelques saisons.

Article original publié sur RMC Sport