Publicité

Tirreno-Adriatico: Vingegaard a déjà remporté sept victoires cette saison

Jonas Vingegaard a inscrit son nom au palmarès de Tirenno-Adriatico pour signer sa septième victoire de la saison, à l'issue de la 7e et dernière étape remportée dimanche par l'un des grands espoirs du cyclisme italien, Jonathan Milan. Vainqueur des 5e et 6e étapes, les plus difficiles de la "Course des deux mers", Vingegaard n'a pas eu à prendre de risques: protégé par ses coéquipiers de la formation Visma-Lease a bike, le Danois a franchi la ligne d'arrivée en 56e position. Il s'est imposé avec une minute et 24 secondes d'avance sur l'Espagnol Juan Ayuso (UAE) pour réaliser un début de saison quasi parfait, après ses quatre victoires (trois étapes et général) dans le Gran Camino en Espagne.

"C'est globalement une super bonne semaine, pour moi comme pour l'équipe, avec deux étapes et le général", a souligné le vainqueur des deux derniers Tour de France qui avait terminé 2e en 2022 de Tirreno-Adriatico et qui succède à son ancien coéquipier Primoz Roglic, vainqueur en 2023. "Aujourd'hui, l'étape est allée très vite, il a fallu rester vigilant, mais j'avais le soutien de toute l'équipe comme durant toute la semaine. Sans mes coéquipiers, je n'aurais pas gagné", a-t-il assuré.

Une vitesse moyenne inédite dans l'épreuve

L'étape, longue de 154 km autour de San Benedetto del Tronto, a été bouclée à une vitesse moyenne de 47,4 km/h, du jamais-vu dans l'histoire de l'épreuve. Elle est revenue à Jonathan Milan qui a devancé au sprint le Norvégien Alexander Kristoff et un autre Italien, Davide Cimolai. Le costaud de l'équipe Lidl-Trek, âgé de 23 ans, avait déjà remporté la 4e étape et a profité du travail de son équipe qui a repris à 150 m de la ligne d'arrivée le Norvégien Soren Waerenskjold, parti en contre à un kilomètre de l'arrivée.

"Deux étapes en une semaine, c'est bien. Comme pour ma première victoire, cela a été compliqué durant l'étape et dans le final, mais l'équipe a encore fait du bon boulot", s'est félicité le champion olympique 2021 de poursuite par équipes. Milan, vainqueur du classement aux points, a peut-être gagné son billet pour Milan-Sanremo, le premier Monument de l'année programmé samedi, qui n'est plus revenu à un sprinteur depuis le succès en 2016 du Français Arnaud Démare.

Article original publié sur RMC Sport