Tir d'Alec Baldwin: l'acteur accusé d'avoir "joué à la roulette russe" en ne vérifiant pas son arme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
L'acteur Alec Baldwin à New York le 23 janvier 2019 - POOL © 2019 AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mamie Mitchell, qui est la première à avoir contacté les secours après l'accident survenu sur le tournage du film Rust, a décidé d'attaquer en justice Alec Baldwin, l'assistant réalisateur Dave Halls et d'autres membres de l'équipe de tournage.

Une semaine après un technicien, c'est au tour de la superviseuse du scénario de s'exprimer. Mamie Mitchell, membre de l'équipe de tournage du film Rust, a pris la parole ce mercredi au cours d'une conférence de presse aux États-Unis, près d'un mois après l'accident qui a coûté la vie à Halyna Hutchins, provoqué par un tir accidentel de l'acteur Alec Baldwin.

"M. Baldwin a choisi de jouer à la 'roulette russe' lorsqu'il a tiré avec son arme sans la vérifier et sans que l'armurier la vérifie en sa présence", a accusé Gloria Allred, l'avocate de Mamie Mitchell. "Son comportement et celui des producteurs de Rust était irresponsable", selon elle.

"M. Baldwin aurait dû vérifier l'arme à feu"

"Nous attaquons en justice tous les producteurs du film", a poursuivi l'avocate, listant nom par nom les personnes visées par cette action, parmi lesquelles Alec Baldwin, l'assistant réalisateur Dave Halls et d'autres membres de l'équipe du film.

Pour Gloria Allred, Alec Baldwin n'aurait pas dû se fier aux propos de l'assistant réalisateur lui indiquant que son arme n'était pas chargée et était inoffensive: "M. Baldwin ne peut pas se réfugier derrière l'assistant-réalisateur pour cacher le fait qu'il aurait lui aussi dû vérifier l'arme à feu". 

"Cette arme n'aurait jamais dû être déchargée"

Au cours de cette conférence de presse, Mamie Mitchell a pris la parole pour se remémorer cette journée, décrivant notamment l'explosion assourdissante qu'elle a entendue, puis des "gémissements". Elle dit avoir aperçu le réalisateur Joel Souza tomber en arrière et se tenant le torse, puis Halyna Hutchins s'effondrer. Elle explique être ensuite sortie du lieu du tournage pour appeler les secours: "je n'avais jamais rien vu de tel".

"Cette arme n'aurait jamais dû être déchargée", poursuit son avocate, "le scénario n'a jamais prévu qu'une arme soit déchargée sur place".

Comme le détaille la plainte, le script prévoyait seulement un plan serré d'Alec Baldwin en train d'attraper l'arme dans son holster et de l'en sortir.

Alec Baldwin, qui a pris la parole sur les réseaux sociaux la semaine dernière, a estimé que des policiers devraient être présents sur tous les tournages ayant recours à des armes à feu.

Hannah Gutierrez-Reed, qui avait la responsabilité des armes à feu utilisées par l'équipe, a réaffirmé la semaine dernière avoir ignoré la présence de munitions réelles sur le plateau. De son côté, l'assistant réalisateur David Halls a déclaré aux policiers qu'il "aurait dû vérifier" que toutes les cartouches dans le revolver utilisé par Alec Baldwin étaient factices mais a reconnu qu'il ne l'avait "pas fait".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Alec Baldwin veut des policiers sur tous les plateaux de tournage

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles