Publicité

Thomas Snégaroff (C Politique) : Son cancer, un lymphome de Hodgkin "mal placé", a bouleversé sa vie...

A l'occasion de la sortie de son livre "Les vies rêvées de la baronne d'Oettinger" aux éditions Albin Michel, Thomas Snégaroff est à l'honneur dans "Libération", qui en dresse le portrait. L'occasion pour le journaliste politique d'évoquer son dur combat contre la maladie.

Son visage est loin d'être inconnu. Thomas Snégaroff a d'abord été professeur d'histoire, dans un lycée à Pantin (Seine-Saint-Denis) puis en classes préparatoires à Douai avant de donner des cours électifs à Sciences-Po Paris, en français et en anglais. Mais c'est surtout pour son rôle de journaliste politique que l'homme de 50 ans est célèbre. Beaucoup connaissent ses analyses pointues, mais peu savent qu'il a fait face à une terrible maladie. Ce lundi 4 mars 2024, nos confrères de Libération dressent son portrait. L'occasion d'en apprendre davantage sur Thomas Snégaroff.

Thomas Snégaroff face à un cancer du sang

Il est dit dans les colonnes du quotidien qu'il a "la boule à zéro et une cicatrice sur le coeur." Cela fait maintenant plus de dix ans qu'il garde des souvenirs de la maladie. Physiquement peut-être, mais aussi et surtout mentalement. Thomas Snégaroff a souffert d'un cancer du sang en 2012, un lymphome de Hodgkin "mal placé". Comme il l'explique à Libération, il s'agissait là d'une "masse" qui appuyait sur le coeur. Finalement, il s'en est sorti après six mois de chimiothérapie. C'est alors que l'ancien prof devenu journaliste a poussé un grand ouf de soulagement. Car à l'époque où la maladie lui a été diagnostiquée, sa fille avait 4 ans et demi... soit l'âge qu'il avait lui-même quand son propre père est mort à la suite d'un accident de voiture. "Donc...

Lire la suite


À lire aussi

Hugues Aufray inconsolable face à la mort de sa petite fille : elle a succombé à 40 ans à une triste maladie
"Je tombais en morceaux" : Valérie Lemercier internée à Sainte-Anne à 23 ans, confidences sur ce qui lui a "sauvé la vie"
Thomas Kingston retrouvé sans vie à 45 ans : la famille royale britannique face à de premières explications douloureuses