Thelma et Louise (Arte) : Comment Brad Pitt a été engagé grâce à Geena Davis

DR

UNE VIRÉE QUI DÉCOIFFE

Deux femmes qui taillent la route et qui revendiquent leur liberté, revolver à la ceinture : à l’heure #MeToo, ce genre de postulat ne surprend pas. Lors de sa sortie, pourtant, en 1991, Thelma et Louise a défrayé la chronique : les progressistes ont applaudi face aux réacs ulcérés par cette «ode à la violence». Ridley Scott, cinéaste précurseur, venait d’inventer le road movie féminin.

UN CASTING DE CHOIX

Le studio espérait Meryl Streep et Goldie Hawn, mais les actrices avaient dû rejoindre un autre projet. Le réalisateur a ainsi pu imposer Susan Sarandon et Geena Davis. «Mes tout premiers choix», a-t-il toujours clamé. L’autre star du film, c’est... la Ford Thunderbird 1966 décapotable. Susan Sarandon, alors enceinte, la conduisait six heures par jour. «À la fin du tournage, avoua-t-elle, j’étais une pro du volant !»

À lire également

Les sorcières d’Eastwick (Arte) : Retour sur un tournage infernal

LA RÉVÉLATION

George Clooney, Robert Downey Jr… Pour le rôle de l’auto-stoppeur hyper sexy, de nombreux noms circulaient. «Prends le blond», a alors soufflé Geena Davis à Ridley Scott, lors du casting. Bien que circonspect, il l’a écoutée. Après tout, c’est elle (Geena, l’interprète d...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles