Dans "The Voice", comment Nolwenn Leroy va influencer le jeu sans équipe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Nolwenn Leroy en concert au Trianon à Paris, le 26 mars 2019 (photo d'illustration). (Photo: David Wolff - Patrick via Getty Images)
Nolwenn Leroy en concert au Trianon à Paris, le 26 mars 2019 (photo d'illustration). (Photo: David Wolff - Patrick via Getty Images)

THE VOICE - La nouvelle saison de The Voice risque d’être pleine de surprises. En décembre, le présentateur vedette Nikos Aliagas avait annoncé sur Instagram l’arrivée d’une nouvelle coach dans l’émission: Nolwenn Leroy. Après la conférence de presse qui s’est tenue ce jeudi 20 janvier au matin avec les équipes de The Voice, on en sait un peu plus sur le rôle que va jouer la chanteuse dans le télécrochet.

Concrètement, Nolwenn Leroy ne constituera pas une nouvelle équipe. Elle pourra sélectionner quatre talents parmi ceux qui n’ont pas convaincu le jury lors de leur passage des auditions à l’aveugle. La chanteuse a pu visionner les prestations des 54 candidats rentrés bredouilles, et a fait son choix.

La production a ensuite appelé les candidats pour leur annoncer la nouvelle, une dizaine de jours après leur passage. Un beau cadeau de Noël pour les quatre élus, puisque le tournage des auditions à l’aveugle a eu lieu quelques jours avant les fêtes.

Pour la suite de la compétition, les candidats repêchés se soumettront, comme leurs concurrents, à l’épreuve des battles. Chaque coach choisira deux talents de son équipe qui s’affronteront lors d’un duel vocal. À son issue, le coach devra désigner quel candidat il souhaite garder dans son équipe.

Nolwenn Leroy n’aura ainsi plus que deux candidats dans ses rangs. Et ces derniers pourront intégrer la compétition, à condition qu’Amel Bent, Vianney, Florent Pagny ou Marc Lavoine appuient sur le buzzer. Si plusieurs coachs se manifestent, ce sera au candidat de choisir quelle équipe il souhaite intégrer.

Une nouvelle règle restée secrète jusqu’aux battles

Lors du tournage des auditions à l’aveugle, les candidats ne savaient pas que Nolwenn Leroy serait présente au casting, ni son rôle dans l’émission. Il en allait presque de même pour les quatre coachs: “On avait eu des informations au compte-goutte, mais on a vraiment compris la nouvelle règle au moment des battles”, souffle Amel Bent.

Ce n’est qu’au cours des battles que les autres candidats et leur chef d’équipe ont découvert les quatre protégés de Nolwenn Leroy. “On les a reconnus, et c’est des gens qu’on a regretté ne pas avoir choisis”, déclare Amel Bent. “L’émotion était palpable”, indique la coach. Avec cette nouvelle règle, les cartes sont redistribuées.

Car Amel Bent, Florent Pagny, Vianney et Marc Lavoine doivent, lors de la première étape du casting, choisir les candidats à l’aveugle. Assis sur leur fauteuil rouge, et dos à la scène, ils ne voient les chanteurs qu’une fois leur prestation terminée - ou s’ils décident de buzzer et donc de les intégrer à leur équipe. Or, choisir sans voir l’artiste a pu leur jouer des tours lors des saisons précédentes. Florent Pagny a beaucoup regretté l’année dernière de ne pas s’être retourné après la prestation de Marina Battista. C’est d’ailleurs de cette frustration qu’est née l’idée d’une coach secrète, a précisé la production de The Voice.

Fini les K.O, place aux “super cross battles”

En plus de l’arrivée surprise en cours de route de quatre candidats et d’une nouvelle coach, pour cette onzième saison la production de The Voice a aussi décidé de changer le déroulement du concours.

Fini donc l’épreuve des K.O, qui venait normalement après les battles. Les candidats de chaque équipe passaient à tour de rôle sur scène pour chanter le titre de leur choix. À la fin de leur prestation, leur coach devait buzzer - ou non - pour indiquer s’il souhaitait finalement le garder dans l’équipe. “L’enfer” pour Amel Bent.

Pour remplacer les K.O, une nouvelle épreuve fait son entrée dans les règles du jeu: les “super cross battles”. Un nom séduisant, mais un principe assez simple puisque c’est finalement un second round des cross battles. Le principe est sensiblement le même que pour les battles, sauf que cette fois les chanteurs ne font pas partie de la même équipe. Chaque coach choisit qui il veut envoyer se confronter à un talent d’une équipe adverse, et c’est le public qui tranche. Les gagnants des cross battles, s’affronteront sur les super cross battles, dont les règles sont les mêmes.

Les coachs ne seront donc plus maîtres du destin de leurs poulains après les battles, puisque lors des cross battles et des super cross battles, c’est le public qui choisira les vainqueurs.

À voir également sur Le HuffPost: “The Voice”: le conseil que Vianney aurait aimé recevoir s’il avait été candidat

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles