Publicité

« The Marvels » sort dans l’indifférence générale, mais ce n’est pas le film ou son casting qu’il faut blâmer

Carol Danvers, Monica Rambeau et Kamala Khan sont réunies pour une aventure cosmique que plus personne n’attend.
Marvel Studios/Disney Carol Danvers, Monica Rambeau et Kamala Khan sont réunies pour une aventure cosmique que plus personne n’attend.

CINÉMA - Marvel ne sait plus où donner de la tête, et ça se voit. Le film The Marvels a débarqué au cinéma mercredi 8 novembre en présentant tous les ingrédients d’un blockbuster incontournable de son époque avec trois super-héroïnes (et notamment Brie Larson dans le rôle de Captain Marvel) et une diversité de casting appréciable. Mais quelque chose coince dans la machine Marvel Studios depuis la sortie du diptyque Avengers Infinity War/Endgame.

« The Marvels » dévoile sa première bande-annonce avec Brie Larson, Iman Vellani et Teyonah Parris

Réalisé par Nia DaCosta (Candyman, Little Woods) avec le retour devant la caméra de Brie Larson et l’introduction de deux super-héroïnes encore jamais vues sur grand écran, le 33e film de Marvel Studios semblait cocher toutes les cases pour créer l’événement, comme le studio a si bien su le faire durant quinze ans.

Mais comme le montrent les chiffres du box office, la recette Marvel s’essouffle progressivement. Dernier film Marvel de l’année 2023, The Marvels s’apprête donc à payer les pots cassés d’une stratégie bien rodée mais devenue le défaut principal de l’univers interconnecté lancé en 2008 avec le premier film Iron Man.

Les fictions Marvel interconnectés… jusqu’à l’overdose

Dans ce nouveau long-métrage, le personnage de Carol Danvers est accompagné de Kamala Khan (Iman Vellani) et Monica Rambeau (Teyonah Parris) pour former le premier véritable team-up féminin de Marvel. Mais alors que Carol Danvers a déjà été introduite aux spectateurs dans Captain Marvel en 2019, ses deux nouvelles comparses n’ont pas eu cette chance et sont inconnues du grand public.

À moins d’avoir passé plusieurs heures à visionner les séries Wandavision et Miss Marvel sur Disney +.

Un prérequis pratiquement obligatoire pour voir The Marvels, qui place le film dans une drôle de posture, car c’est dans la série Miss Marvel que l’intrigue de ce nouveau film avait été annoncée. À cela, il faut aussi ajouter la récente série Secret Invasion, offrant un total de trois séries différentes à avoir vu, en plus de la trame principale des films Marvel. Un véritable casse-tête qui a de quoi en décourager plus d’un.

Pour « The Marvels », mieux vaut avoir vu les séries « Secret Invasion », « Wandavision » et « Miss Marvel » pour y comprendre quelque chose.
Marvel Studios/Disney Pour « The Marvels », mieux vaut avoir vu les séries « Secret Invasion », « Wandavision » et « Miss Marvel » pour y comprendre quelque chose.

Comble de la difficulté, ce film a pour objectif d’introduire Kamala Khan et Monica Rambeau au cinéma tout en développant l’intrigue et la naissance de ce trio dans une nouvelle aventure cosmique. Le tout en seulement 1h45. Une mission quasi-impossible, quand on sait que cette durée en fait le film le plus court de l’histoire de Marvel Studios, alors qu’il a connu un mois entier de tournage additionnel « pour apporter de la cohérence à un scénario enchevêtré », comme le dévoile Variety.

The Marvels victime d’une mauvaise stratégie

Le média américain révèle d’ailleurs dans ce long dossier consacré à l’état des lieux de la franchise Marvel depuis le Covid-19 et l’arrivée de séries Marvel sur Disney +, que les beaux jours du studio racheté en 2009 par Disney semblent désormais derrière lui.

Alors que chaque film créait l’événement en apportant sa pierre à un édifice déjà solide, cela ne fonctionne plus comme avant, à cause notamment de cette surdose de séries sur Disney +. Des séries trop souvent moyennes, pourtant produites avec des budgets faramineux.

Malgré la présence de Brie Larson, dont le personnage est le plus puissant de l’univers Marvel, « The Marvels » paye les conséquences d’un éparpillement de la franchise superhéroïque.
Marvel Studios/Disney Malgré la présence de Brie Larson, dont le personnage est le plus puissant de l’univers Marvel, « The Marvels » paye les conséquences d’un éparpillement de la franchise superhéroïque.

L’aspect événementiel a donc pratiquement disparu au profit d’une offre surabondante et éparpillée avec pas moins de 12 projets de séries ou téléfilms exclusivement sortis sur Disney + depuis 2021.

En 2023, le succès des Gardiens de la Galaxie Vol.3 pourrait nous faire mentir, mais le film avait pour particularité de conclure une trilogie suffisamment décorrélée pour être suivie comme une franchise indépendante.

L’intrigue globale qui était autrefois la force de Marvel et le fil rouge de tout un univers s’est perdue dans un ensemble confus qui a pour seul résultat d’égarer les spectateurs encore suffisamment engagés, et de décourager définitivement les autres.

Conséquence : « The Marvels » sort dans l’indifférence générale et au milieu d’une grève historique à Hollywood qui prive presque entièrement le film de promotion. Décalé par deux fois, promotion reposant en grande partie sur… un chat, projection test jugée « médiocre », box-office qui s’annonce très décevant et durée étrangement courte… Tout porte à croire que même Marvel Studios a abandonné l’idée de frapper un grand coup avec The Marvels.

Et c’est franchement dommage, car le cinéma de super-héros manque encore cruellement de films portés par des réalisatrices, avec un casting principal féminin. Avec une réalisatrice afro-américaine, une jeune actrice pakistanaise prometteuse et une star hollywoodienne oscarisée, l’occasion semblait parfaite pour redonner de la vitalité à une franchise en perte de vitesse.

À voir également sur Le HuffPost :

« Loki » saison 2 : Jonathan Majors s’est fait tout petit… pour mieux surprendre avec son nouveau personnage

« Les Gardiens de la Galaxie Vol.3 » reçoit un prix de la PETA