The Impossible (W9) - Naomi Watts : "Je n'ai jamais vécu tournage aussi éprouvant"

·1 min de lecture

Maria, frêle brindille d’1 m 65, se débat dans le torrent furieux qui l’entraîne. Elle tente de garder la tête hors de l’eau, de s’agripper à ce qu’elle peut, branchages, carcasses de voiture, morceaux de bois, charriés par les flots en furie. Et elle doit sauver son fils, Lucas, emporté avec elle par la vague géante, qui vient de s’abattre sur la plage, où elle passait des vacances en famille…

Pourquoi et pour qui vous vivez...

" Des femmes ordinaires happées par des situations extraordinaires, voilà ce que j’aime jouer. " Avec ce rôle, Naomi Watts a été servie, tant physiquement, qu’émotionnellement. Il faut bien dire que The Impossible retrace l’histoire vraie d’un couple d’Espagnols, les Alvarez-Belon, et de leurs trois garçons, emportés, blessés et séparés par le tsunami, qui déferla le 26 décembre 2004, sur les côtes thaïlandaises. « À la lecture du scénario, j’ai vu qu’il n’était pas seulement question de catastrophe ou de survie. Dans ce genre de circonstances, vous comprenez pourquoi vous voulez vivre et pour qui. C’est ce qui m’a inspirée… " Mais, lorsqu’elle a accepté d’interpréter Maria Alvarez, Naomi Watts ne s’attendait pas à donner autant de sa personne et avoue n’avoir jamais vécu tournage aussi éprouvant, depuis le King Kong de Peter Jackson, en 2005. Et pour cause, le réalisateur Juan Antonio Bayona (L’Orphelinat) a reconstitué le cataclysme de manière hyper-réaliste. Pas d’images de sy... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles