Comment « The Comey Rule » s'immisce dans la présidentielle américaine

Par Marion Miclet
·1 min de lecture
Jeff Daniels , interprète de James Comey et Brendan Gleeson dans le rôle du Président Donald Trump, dans The Comey Rule.
Jeff Daniels , interprète de James Comey et Brendan Gleeson dans le rôle du Président Donald Trump, dans The Comey Rule.

The Comey Rule est une minisérie historique dense et passionnante. Tel un miroir grossissant, elle reflète l'actualité politique du moment en nous plongeant dans le passé proche : la campagne présidentielle américaine de 2016 et le choc du camp démocrate après l'élection de Donald Trump. Ce biopic signé Billy Ray (réalisateur d'Agent double et scénariste de Capitaine Phillips) est adapté des mémoires de James Comey, qui fut directeur du FBI de 2013 à 2017. Cet homme de pouvoir très grand (2 m 03), pris dans la tourmente d'une élection controversée, est joué par le non moins colossal Jeff Daniels (1,90 mètre). Bien sûr, ce n'est pas la taille qui compte. Jim (pour les intimes) Comey est le premier à avouer que voir ce passage houleux de sa carrière mis en scène sur le petit écran lui a retourné l'estomac. En effet, The Comey Rule explore comment l'ex-superflic est devenu le double bouc émissaire d'une nation profondément polarisée, autant haï par le camp démocrate que le républicain. Soit le comble de l'ironie pour un haut fonctionnaire qui fait de son apolitisme une fierté. La minisérie n'est pas un énième réquisitoire contre les dérives de la démocratie bi-partisane ou la corruption des élites. Elle soulève une question simple, mais épineuse : James Comey est, certes, un géant, mais est-il un grand homme ?

Pour y répondre, deux épisodes de deux heures retracent méticuleusement The Comey Rule (Le Règne de Comey en français), de l'ascension à la déchéance [...] Lire la suite