Publicité

La Thaïlande est le premier pays à faire un très grand pas vers le mariage homosexuel en Asie du Sud-Est

Un couple homosexuel posant en robe de mariée lors d’une marche des fiertés à Bangkok, en Thaïlande, le 5 juin 2022.
LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP Un couple homosexuel posant en robe de mariée lors d’une marche des fiertés à Bangkok, en Thaïlande, le 5 juin 2022.

ASIE - La Thaïlande a franchi une étape cruciale vers la légalisation du mariage homosexuel. Il s’agit d’une première pour un pays d’Asie du Sud-Est, après que les députés ont donné ce mercredi 27 mars leur feu vert à une large majorité.

Le texte marque une avancée importante, mais doit encore passer devant le Sénat, avant sa promulgation définitive par le roi Maha Vajiralongkorn. La procédure pourrait prendre encore plusieurs semaines, voire des mois.

À l’annonce du résultat du vote, des applaudissements ont retenti dans l’hémicycle, où certains élus ont brandi le drapeau arc-en-ciel symbole de la communauté LGBT+, selon des images retransmises par la chaîne parlementaire.

« Aujourd’hui, la société nous a prouvé qu’elle faisait attention aux droits LGBT+ », a réagi auprès de l’AFP le député de l’opposition Tunyawaj Kamolwongwat, membre du parti progressiste Move Forward. « Maintenant, nous allons enfin avoir les mêmes droits que les autres », a-t-il insisté.

Après Taïwan et le Népal

Le royaume pourrait devenir le premier pays d’Asie du Sud-Est à reconnaître l’union entre deux personnes du même sexe, et le troisième en Asie après Taïwan et le Népal.

La communauté LGBT+ est très visible dans le pays réputé pour ses valeurs de tolérance, mais des lois jugées conservatrices continuent d’alimenter les discriminations vis-à-vis des couples homosexuels ou des personnes transgenres.

Après des décennies de lutte par les activistes, le projet de mariage pour tous suscite aujourd’hui une large adhésion des principaux mouvements politiques, aussi bien auprès du Premier ministre Srettha Thavisin que de Move Forward, qui défend une refonte en profondeur des institutions.

La proposition adoptée par les députés vise à modifier les références aux « hommes », aux « femmes », aux « maris » et aux « épouses » dans la loi sur le mariage pour les remplacer par des termes non genrés.

La nouvelle législation doit conférer aux couples homosexuels des droits en matière d’adoption et d’héritage.

Ce n’est pas la première fois que la Thaïlande planche sur la question, mais l’instabilité qui caractérise la vie politique du royaume avait eu raison des précédentes tentatives.

À voir également sur Le HuffPost :

La Grèce adopte le mariage et l’adoption d’enfants pour les couples homosexuels

Le Pape François défend sa décision de bénir les couples homosexuels et dénonce une « hypocrisie »