Publicité

La théorie de la peau d’orange, test viral pour éprouver la solidité d’un couple

“Est-ce que vous largueriez quelqu’un qui n’épluche pas une orange pour vous ?” C’est le titre, ironique, d’un article du média américain Vox.

La question semble farfelue, mais elle a été posée, avec plus ou moins de sérieux, dans des vidéos qui cumulent des millions de vues sur les réseaux. Et elle a même donné lieu à la conceptualisation de la “théorie de la peau d’orange”.

La théorie de la peau d’orange se vérifie par un test, dont le principe est simple.

Demandez une orange à votre partenaire. S’il l’épluche avant de vous la tendre, c’est qu’il est prêt à effectuer de petites tâches que vous êtes tout à fait capable de faire vous-même juste pour vous faire plaisir.

Parce qu’il vous aime.

Ce sont souvent des femmes hétérosexuelles qui font le test de la peau d’orange sur leur partenaire, note “Vox”. Selon la psychologue Alexandra Solomon, c’est à cause de la pression sociale qui les empêche de demander clairement ce qu’elles souhaitent. Elles espèrent donc, pour éviter de subir cette pression, que leur compagnon “lise dans leurs pensées”. . PHOTO ANNA SHVETS/PEXELS

Ce test est devenu viral sur les réseaux sociaux en novembre 2023, rappelle le quotidien britannique The Independent, avec la vidéo d’une dénommée Shelby.

La jeune femme se filme en train de mener l’expérience sur son petit ami… qui échoue totalement. Lorsque Shelby demande une orange à son partenaire, il lui en “lance” une sans l’éplucher. À son grand désarroi.

Passé l’amusement, y a-t-il une leçon à tirer de la théorie de la peau d’orange ?

Cette théorie est en réalité révélatrice des attentes, des insécurités et des doutes que l’on peut développer en étant engagé dans une relation, explique Alexandra Solomon, psychologue à l’université Northwestern, interviewée par Vox.

Alexandra Solomon indique que le test de l’orange pourrait s’insérer dans le concept de la love map formulé par le psychologue John Gottman.

Les membres d’un couple ont une carte imaginaire de leur partenaire tracée dans la tête, qui leur indique ses goûts du moment, ses humeurs ou ses plats favoris. Plus cette carte est détaillée, plus la relation est saine.

Voici donc les questions que semble poser la théorie de la peau d’orange : “Où suis-je situé sur ta love map ? Suis-je une priorité ?”

Tous les couples se questionnent sur la solidité de leur relation et se demandent si l’autre moitié vaut la peine de s’investir, souligne Alexandra Solomon.

[...] Lire la suite sur Courrier international