Publicité

« Un thé parfait » : la recette d’une scientifique américaine provoque un incident diplomatique

Une tasse de thé, l'un des symboles de l'Angleterre (illustration).  - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca
Une tasse de thé, l'un des symboles de l'Angleterre (illustration). - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca

L'incident diplomatique était inévitable. En déclarant que la tasse de thé idéale nécessitait une bonne pincée de sel, Michelle Francl, professeure américaine de chimie au Bryn Mawr College, s'est attiré les foudres des Anglais. À tel point que l'ambassade des États-Unis à Londres s'est sentie obligée de réagir sur X (ex-Twitter), avant que cette discorde ne dégénère. De quoi attirer l'attention du Guardian.

Tout est parti d'une recommandation très sérieuse de la scientifique américaine, qui, dans son nouveau livre consacré à la boisson préférée des Britanniques, Steeped : The Chemistry of Tea, a présenté ses recommandations pour boire le thé comme il se doit. Pour concocter son ouvrage, Michelle Francl s'est appuyée sur une solide documentation, avec des textes sur l'art du thé datant de plus de 1 000 ans.

La chercheuse préconise ainsi de mettre une pincée de sel dans la tasse, car « l'ion sodium [contenu] dans le sel bloque le mécanisme chimique qui rend le thé amer », cite le Guardian. Une recommandation éclairée qui a toutefois laissé les Britanniques perplexes et semé la panique en ligne. L'ambassade des États-Unis s'est donc fendue d'une réaction sur X (ex-Twitter) qui ne manque pas d'ironie, précisant, pour calmer les esprits échauffés, que l'affirmation de Michelle Francl était à prendre avec « une pincée de sel ».

À LIRE AUSSI « Thé à l'anglaise » : la recette d'une Américaine scandalise les Britanniques

Le thé est « l'élixir de la camaraderie, un lie [...] Lire la suite