Publicité

Théâtre : c'est une tragédie qui a enflammé la rivalité entre Jean Racine et Pierre Corneille !

C’est comme s’il pouvait entendre la foule se presser à l’Hôtel de Bourgogne, sentir les parfums emplir la salle et se mélanger à l’odeur âcre des chandelles. Lui qui domine la scène française depuis trente ans ne connaît que trop bien l’ambiance excitante d’une première. Pierre Corneille est tendu. En ce 21 novembre 1670, a lieu la première de Bérénice, de Jean Racine. La semaine suivante, ce sera celle de sa pièce, qui traite du même sujet. Le dramaturge de 64 ans sait que ce duel par œuvres interposées marquera l’apothéose ou le crépuscule de sa carrière. Il ne l’aime pas, ce Racine qui a oublié que la tragédie n’est pas là pour faire pleurer les dames de la Cour mais pour élever les sentiments du public. Pour chasser ces pensées, Corneille commence à prier. Il s’interrompt soudain, certain d’avoir entendu acclamer son jeune rival.

Pierre Corneille naît le 6 juin 1606 à Rouen. Son grand-père est conseiller référendaire à la chancellerie du parlement de Normandie. Son père avocat. Les Corneille sont des notables qui ne manquent de rien. A l’époque, la ville normande est un centre culturel et économique important. Les troupes parisiennes viennent s’y produire et le jeune Pierre a, en parallèle de ses rigoureuses études au collège jésuite, le plaisir de les admirer. A 19 ans, après avoir obtenu sa licence en Droit, il opte pour le théâtre. Sa première œuvre Mélite, ou les Fausses Lettres, une histoire d’amour à multiples rebondissements, est jouée durant l’hiver 1629-1630 à Paris, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi le dimanche est-il le premier jour de la semaine aux États-Unis ?
Édith Piaf : 12 infos insolites sur la légende de la chanson française
Quelle est la différence entre un archéologue et un paléontologue ?
Quelle est l'origine de la langue corse ?
Quelle est la différence entre une girolle et une chanterelle ?